Daguisa Hotels | Web Oficial | Andorra
fr
Salle de presse
Salle de presse

Réservez ici

Réservez maintenant

RÉSERVEZ AU MEILLEUR PRIX

  • Hotel Font d'Argent Pas de la Casa
    HÔTEL FONT D’ARGENT PAS DE LA CASA 4 *
    Pas de la Casa (Grandvalira)
  • Hôtel Font d'Argent Canillo
    HÔTEL FONT D’ARGENT CANILLO 4*
    Canillo (Grandvalira)
  • Hôtel Tulip Inn Andorre Delfos 4 *
    HÔTEL TULIP INN ANDORRA DELFOS 4 *
    Escaldes-Engordany
  • Hôtel Euroski
    HÔTEL EUROSKI MOUNTAIN RESORT 4 *
    Vall d’Incles (Grandvalira)
  • Golden Tulip Andorra Fenix Hôtel
    GOLDEN TULIP ANDORRA FÈNIX 4*
    Escaldes-Engordany
-
Nuit
Sélectionner
  • Chambre 1
Avez-vous besoin d´aide pour votre réservation ?
Appelez nous : +34 873 499 883

SALLE DE PRESSE

Bienvenue dans la salle de presse des hôtels Daguisa. Vous trouverez ici les apparitions de presse écrite et en ligne les plus remarquables de nos hôtels.
Daguisa renforce son pari avec BC MoraBanc Andorre

Daguisa renforce son pari avec BC MoraBanc Andorre

2022-06-30
Communiqué de presse BCA - DAGUISA HOTELS
Daguisa Hotels continuera à soutenir le BC MoraBanc Andorra pour les deux prochaines saisons.
 
Bien qu'il existait déjà un accord pour continuer ensemble, Daguisa, l'une des plus grandes chaînes d'Andorre, a voulu renforcer sa relation avec le club, en misant sur un projet qui s'est fixé un objectif clair.
 
Après la première année de parrainage, les deux parties souhaitent donner un nouvel élan à l'hôtel officiel et profiter de la visibilité offerte par la nouvelle compétition. Par conséquent, Daguisa sera présent sur le dos du short de jeu, plus précisément sur la jambe gauche.
 
Ce matin, sur la terrasse The RoofTop Van située au sixième étage de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix, Gorka Aixàs, président du club de basket-ball MoraBanc Andorra (BCA), et Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, ont présenté le nouvel accord de collaboration.
 
Selon Gorka Aixàs, président de BC MoraBanc Andorra, " ce renfort de Daguisa est un exemple clair qu'ils croient au projet et que la meilleure façon d'atteindre les objectifs est de le faire ensemble ".
 
Pour sa part, Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, a expliqué que "c'est un privilège de continuer à travailler main dans la main avec BC MoraBanc Andorra. Après une saison d'alliance, il est clair que notre engagement a été le bon".
 
Par conséquent, l'accord de collaboration entre BC MoraBanc Andorra et Daguisa Hotels se poursuivra pour deux saisons supplémentaires.

En savoir plus

Lire moins

Si nous ne résolvons pas le problème de la société à capital convertible, nous trouverons des

Si nous ne résolvons pas le problème de la société à capital convertible, nous trouverons des

2022–05-29
Diari d'Andorra
L'hôtelier soutient que le défi pour le secteur est de garder les travailleurs et d'atteindre une main-d'œuvre stable
 
Le groupe Daguisa fête son soixante-cinquième anniversaire. Le secteur du tourisme et l'hôtellerie ont changé depuis que Nicolau Daban, le grand-père de l'actuel PDG du groupe, Jordi Daban, a ouvert le premier hôtel. Les enjeux du secteur, l'adaptation aux temps nouveaux et les effets de la pandémie sont au cœur des préoccupations des hôteliers.
 
Comment le secteur a-t-il changé depuis que votre grand-père a ouvert le premier hôtel il y a 65 ans ?
Il est passé d'être entièrement géré par une famille à des hôtels beaucoup plus petits avec le propriétaire très impliqué. Certains de ces hôtels persistent, mais dans notre cas, ce que nous avons fait, c'est nous industrialiser. Nous maintenons l'essence familiale car nous sommes toujours très impliqués mais tout est structuré, car les grandes chaînes travaillent pour optimiser les ressources.
 
Quels formulaires ont changé ?
À l'heure actuelle, la plupart de nos réservations sont reçues via la réservation. Cela rend également notre concurrence beaucoup plus grande, nous sommes en concurrence avec tout le monde. Les habitudes des clients ont également changé et nous devons donc changer. C'est s'adapter ou mourir.
 
Comment les touristes qui viennent en Andorre ont-ils changé ?
Le touriste est mondial. Il n'est pas exclusif à une certaine destination. Le client n'est pas si fidèle, il y en a mais ils le sont beaucoup moins. L'offre s'étant élargie et le marché s'internationalisant, il faut s'adapter. Cependant, le client que nous avons est généralement plus fidèle, il sait que l'offre est très spécifique dans les sports de montagne et c'est un point différentiel que nous avons.
 
Comment adapter les hôtels à la diversité des touristes ?
Il faut aller chercher un type de touriste spécifique pour chaque établissement afin d'adapter les prestations et les prix. Quand mon grand-père a commencé, ce n'était pas nécessaire, mais maintenant, le client ne vous l'admet pas.
 
L'avenir passe-t-il par l'hyperspécialisation ?
Plus l'offre d'un hôtel est spécifique, plus la clientèle sera spécialisée et plus elle sera fidèle. Par exemple, l'hôtel dans lequel nous réalisons cet entretien est conçu pour des personnes entre 30 et 45 ans. Nous nous adaptons à vos besoins et nous savons que c'est un espace où vous vous sentirez à l'aise et aurez envie de revenir.
 
Comment travaillez-vous pour favoriser la désaisonnalisation du secteur ?
Nous avons marqué les saisons d'hiver et d'été comme hautes et deux basses qui sont l'automne et le printemps. Nous allons chercher un type de client qui vient par concept de pays et d'entreprise et nous assurer que nous avons des clients le week-end toute l'année. Nous avons toujours besoin d'une offre complémentaire qui attire les gens dans le pays. De nombreux efforts sont déployés pour proposer des alternatives en basse saison. Des événements comme Andoflora et la Fête du Printemps attirent beaucoup de monde et nous l'apprécions.
 
Quelles adaptations et apprentissages pandémiques sont là pour rester?
Toutes les communications avec le client que nous avions sur papier, notamment en ce qui concerne les lettres et les informations sur les chambres, sont devenues un code QR. Nous avons introduit des applications pour ouvrir la porte depuis le téléphone, pour pouvoir enregistrer en ligne, les circuits au sein de l'hôtel. Le secteur a été adapté afin que le client puisse se déplacer dans l'établissement sans être guidé par un employé. Il a créé des habitudes avec des clients qui vont rester.
 
Que pensez-vous de la taxe de séjour ?
Ça existe partout, je comprends la mesure. Tout ce que nous demandons, c'est que, comme le stipule la loi, ce que le client finira par payer en trop revienne à la promotion du tourisme.
 
Comment l'extension a-t-elle aidé les travailleurs temporaires ?
Cela nous a beaucoup aidé. Il est extrêmement difficile de trouver de la main-d'œuvre. C'est une difficulté que l'on retrouve dans de nombreuses destinations prisées. Nous avons réussi à attirer de la main-d'œuvre non communautaire, notamment d'Amérique du Sud. Ce sont des personnes qui sont prêtes à poursuivre la relation de travail pour différentes raisons. Nous avons eu des problèmes pour trouver du personnel et cela a entraîné un service médiocre. Avoir la possibilité de maintenir les contrats que nous avions déjà en hiver tout l'été était une demande que nous avions depuis des années. Le personnel temporaire est plus cher que le personnel permanent et nous les embauchons donc pour couvrir un grand besoin.
 
Quelle est la situation concernant le logement de vos intérimaires ?
Le problème du logement est horrible. Il faut trouver une solution ou les gens cesseront de venir travailler en Andorre. Les gens doivent avoir des conditions de vie adéquates, pas seulement un travail. Si nous ne le résolvons pas avec des logements locatifs, aucune entreprise ne trouvera de personnel. Nous fournissons un logement au personnel mais nous connaissons des cas d'autres entreprises qui n'ont pas cette possibilité. Comme d'habitude, les travailleurs ne sont pas prêts à accepter de mauvaises conditions de vie pour travailler ici, personne ne veut vivre dans un appartement patera. Il faut offrir de bonnes conditions de logement si on ne veut pas manquer de monde.
 
 

En savoir plus

Lire moins

Jordi Daban : "Le fruit d'une idée lancée par mon grand-père il y a 65 ans, est devenu aujourd'hui un projet d'entreprise très intéressant"

Jordi Daban : "Le fruit d'une idée lancée par mon grand-père il y a 65 ans, est devenu aujourd'hui un projet d'entreprise très intéressant"

2022–05-06
Dona Secret
Le maintien de l'essence familiale et la défense de la philosophie de travail inculquée par son fondateur ont permis à Daguisa Hotels d'atteindre cette année son 65e anniversaire, mais aussi d'atteindre la deuxième position en tant que chaîne hôtelière la plus importante du pays. Jordi Daban Alsina, PDG de l'activité de l'entreprise, revient sur l'histoire de l'établissement hôtelier ainsi qu'un bilan des dernières années de gestion.
 
Nicolau Daban est chargé de poser la première pierre en 1957, avec l'ouverture de l'hôtel La Terrassa, le premier à Escaldes-Engordany. Vous faites maintenant partie de la troisième génération à la tête de l'entreprise familiale. Qu'est-ce que cela signifie pour vous de faire partie de cette histoire ?
Pour moi c'est très important car cela atteste qu'il y a eu une continuité dans l'entreprise familiale. Je suis la tête visible, mais derrière moi se trouve toute une famille qui continue d'apporter son grain de sable au tissu commercial et hôtelier d'Andorre. Fruit d'une idée lancée par mon grand-père il y a 65 ans, c'est devenu aujourd'hui un projet d'entreprise très intéressant et très important.
 
Après 65 ans et trois générations, quelles ont été les valeurs qui ont permis l'évolution de votre groupe ?
L'une des valeurs fondamentales est la persévérance. Aussi le travail d'équipe, le service client, l'innovation et être conscient de ce qui se passe dans le monde pour pouvoir l'appliquer au sein de notre entreprise, je crois que c'est l'un de nos éléments différentiels. Notre entreprise familiale est basée sur le service, par conséquent, pour nous, le service et le service client sont essentiels.
 
Après tant d'années, où il y a sûrement eu des pensées et des philosophies d'entreprise différentes, cette évolution a-t-elle été très compliquée ou a-t-elle marqué un chemin que tout le monde a suivi sans heurt ?
Toutes les évolutions sont compliquées. S'adapter aux temps nouveaux, tant pour nous que pour le reste des entreprises hôtelières, est toujours difficile. Le problème avec notre entreprise, c'est que nous sommes intensifs en personnel, en ressources humaines, et cela a duré dans le temps. Dans notre métier, le personnel ne peut être remplacé par la technologie, la machinerie ou quoi que ce soit d'autre, car le cœur de métier de nos établissements est le service à la clientèle.
 
En quoi le concept de Daguisa Hotels est-il différent du reste des chaînes hôtelières ?
Nous prenons grand soin du client et maintenons l'essence familiale. Il faut toujours trouver un équilibre entre la notion de grande entreprise et celle d'entreprise familiale, ce qui est parfois très complexe, mais c'est ce qui nous permet de nous distinguer des autres entreprises hôtelières.
 
"Les principales valeurs de Daguisa Hotels sont la persévérance et le travail d'équipe"
 
Depuis 2008, vous êtes le PDG de l'entreprise familiale que votre grand-père a créée. Compte tenu du fait que plusieurs années se sont écoulées, si vous deviez mentionner, à grands traits, quelles ont été les améliorations qui ont été mises en place depuis que vous êtes en charge de la gestion, lesquelles mettriez-vous en avant ?
Je ne dirais pas des améliorations. Depuis que je dirige Daguisa, nous nous sommes adaptés aux nouveaux temps, aux nouvelles technologies et aux nouvelles formes de gestion, tant hôtelière que commerciale. Pourtant, nous avons beaucoup à nous adapter et à nous améliorer. Mon travail s'est concentré sur le maintien des valeurs et leur adaptation aux temps nouveaux, mais nous savons qu'il reste encore un long chemin à parcourir, et beaucoup de travail à faire, car il faut garder à l'esprit que le monde hôtelier évolue beaucoup plus vite chaque jour, avec de nouveaux concepts et des produits qui n'étaient pas revalorisés auparavant, tout est en mouvement constant.
 
Avez-vous rencontré de nombreux obstacles en cours de route ? Y a-t-il quelqu'un qui vous a renforcé, malgré les difficultés à les affronter ?
Oui, vous rencontrez toujours des obstacles en cours de route, et lorsque vous les surmontez, ils vous rendent tous plus forts. Lutter contre l'adversité fait partie de la vie et je ne pense pas qu'il me soit arrivé des choses très différentes des autres hommes d'affaires. Sur un plan positif, j'ai été marqué par les personnes qui travaillent avec nous depuis de nombreuses années et qui ont passé une grande partie de leur vie à rendre un grand service à l'entreprise. Je pense que vous apprenez beaucoup de ces personnes et cela vous renforce.
 
Elle est propriétaire depuis 2014 de deux hôtels, à Escaldes-Engordany, qui opèrent sous les marques internationales du groupe Louvre Hotels, le Golden Tulip Andorra Fénix 4* et le Tulip Inn Andorra Delfos 4*. Actuellement, le groupe hôtelier se positionne comme le deuxième plus important du pays, un jalon dont peu peuvent se vanter. Votre objectif serait-il d'atteindre la première position de ce classement ?
Je crois qu'il ne s'agit pas d'être premier, deuxième ou troisième, car l'important est d'être bien vu et d'avoir une réputation qui vous précède vraiment, que vous soyez la première ou la deuxième chaîne hôtelière la plus importante, dans nombre de chambres, ou le dernier. La réputation est la plus pertinente, car cela fait que les gens finissent par choisir le service que vous proposez. Cette année, la levée des mesures sanitaires a permis au pays d'avoir à nouveau des chiffres d'emploi comme ceux d'avant la pandémie.
 
Est-ce le cas de Daguisa Hotels ? Quel bilan pourriez-vous faire de cette saison hivernale ?
Cette saison a été très bonne et nous a permis de nous remettre émotionnellement de tous les problèmes que nous avons eus. Le tourisme se redresse et je pense que nous ne devons pas manquer cette occasion de nous positionner, non seulement nous-mêmes mais aussi Andorre, comme une destination de premier ordre. Nous devons devenir un pays de référence en Europe et le maintenir. Je pense que Daguisa a un rôle très important dans ce sens pour pouvoir référencer l'Andorre sur la scène internationale. Le fait que nous soyons champions d'une marque internationale vous donne l'opportunité de vous ouvrir à l'échelle mondiale et de montrer le travail bien fait qui se fait dans le pays. En ce qui concerne le bilan de la saison, il a été très positif, les chiffres d'avant la pandémie se redressent et c'est très bien.
 
"Nous sommes ici grâce au travail qu'une famille a commencé il y a 65 ans, et aussi grâce au travail de nombreuses personnes qui travaillent avec nous"
 
Dans le domaine financier, combien de temps faudra-t-il pour sortir de la crise ?
Ce qui est perdu ne peut plus être récupéré. Il y a un dicton dans l'hôtellerie qui dit qu'une chambre non vendue est une chambre perdue. Une chambre qui n'est pas vendue aujourd'hui est déjà perdue, car la même chambre doit être vendue 365 jours par an. Il est impossible de récupérer les pertes, c'est irrécupérable. Il existe d'autres produits ou entreprises qui peuvent le récupérer, mais pas dans notre cas, notre produit expire après 24 heures.
 
J'imagine que pour faire face aux conséquences de la pandémie, le groupe a dû se réinventer et aussi mettre en place de nouvelles stratégies pour attirer non seulement les touristes mais aussi la clientèle locale. En 2021, The Lobby bar est un exemple clair de cette évolution, puisqu'il a été rénové pour offrir une expérience hôtelière et gastronomique encore plus attractive et plus proche, n'est-ce pas ?
Nous avons pris conscience d'une circonstance, qui est une tendance mondiale, et c'est l'approche des parties communes de l'hôtel à la population locale. Pendant longtemps, la plupart des hôtels, pas tous, se sont tournés vers le public local. Nous pensons que le public du pays passe du statut de consommateur du produit à celui de prescripteur. Parce que, si vous avez une personne qui vit en Andorre et qui apprécie que vous mangiez bien dans nos établissements, qu'ils soient un endroit agréable et convivial, ce même client recommandera à un ami ou à un membre de sa famille de visiter nos hôtels. Même s'ils n'ont pas apprécié l'expérience de sommeil, ils auront apprécié l'expérience gastronomique, qui fait que tout fonctionne.
 
Quelle est la place de la gastronomie dans le service que vous proposez ?
Nous sommes une chaîne internationale qui fait partie d'un concept gastronomique appelé 'Club des Chefs'. Le club compte sept chefs qui partagent expériences et connaissances, mais tentent également d'élever la gastronomie hôtelière au plus haut niveau. L'offre gastronomique a la volonté d'être bonne, différentielle et de qualité. Nous travaillons pour qu'au sein de nos établissements nous ayons une gastronomie zéro kilomètre et qu'elle se différencie du reste. Nous avons un conseiller gastronomique qui est une étoile Michelin, qui est chargé de s'assurer que l'expérience gastronomique est vraiment différentielle.
 
Quelles perspectives avez-vous pour l'arrivée de l'été ?
Les perspectives ne sont pas mauvaises, nous pensons que cet été sera très bon, en termes d'emploi et de prix. Nous travaillons beaucoup avec le tourisme local, ce qui peut vraiment combler tous les manques que nous avons à l'échelle internationale. Premièrement, à cause du Covid-19, et deuxièmement, à cause de la guerre qui, malheureusement, existe entre la Russie et l'Ukraine. Tout cela nous pousse à privilégier le tourisme de proximité, avec un équilibre très rationalisé entre tourisme français et espagnol.
 
Nous avons déjà dit que vous faites partie de la troisième génération d'hôtels Daguisa. En tant que PDG de l'entreprise familiale, vous aimeriez que vos enfants suivent vos traces. Pensez-vous qu'ils portent aussi l'ADN du monde hôtelier ?
De mon point de vue, je pense que la grande erreur de l'entreprise familiale est de vouloir que leurs enfants continuent l'entreprise familiale. Au final, les entreprises familiales sont faites pour des personnes capables de les gérer, de manière autonome, qu'elles soient de la famille ou de l'extérieur. Penser ou vouloir maintenir une entreprise pour que vos enfants dirigent l'entreprise, alors que leurs intentions, intérêts ou objectifs sont autres, est une erreur. S'il sort, c'est fantastique, parce que vous construisez tout le temps, mais ce que vous ne pouvez pas faire, c'est construire un héritage à transmettre à vos descendants. C'est construit et si quelqu'un est qualifié et veut continuer, c'est bien ; mais sinon, il y a beaucoup d'étrangers qui peuvent aussi perpétuer l'héritage familial.
 
L'année dernière, un accord de collaboration a été signé, jusqu'en 2024, avec MoraBanc Andorra afin qu'Andorra Fènix soit l'hôtel officiel de l'équipe. Était-ce un engagement clair envers le sport national?
C'est un engagement clair à soutenir les actions menées dans le pays. C'est un honneur que MoraBanc nous permette de vous accompagner dans votre voyage. C'est aussi un honneur qu'ils nous fassent confiance, car cela nous conforte dans l'idée que nous faisons du très bon travail. Pouvoir être avec les personnes âgées est un plaisir pour nous.
 
Quels sont vos projets futurs?
Nous devons consolider le travail accompli jusqu'à présent et continuer à travailler dans ce sens. Nous sommes ici, grâce au travail qu'une famille a commencé il y a 65 ans, et aussi grâce au travail de nombreuses personnes qui travaillent avec nous. Nous reconnaissons le travail de la famille et celui de tous nos travailleurs, sans eux nous ne serions pas ce que nous sommes. Tout le monde ici est important.
 

En savoir plus

Lire moins

Des travailleurs argentins au secours du tourisme de neige en Andorre

Des travailleurs argentins au secours du tourisme de neige en Andorre

2022–02-09
Malgré ses particularités en tant que micro-État souverain, Andorre ne fait pas exception. Le mal qui afflige globalement le secteur du tourisme est le même que celui que subissent les hommes d'affaires du paradis du ski en pleine saison hivernale : le manque de main-d'œuvre qualifiée dans l'hôtellerie et la restauration. Le sixième plus petit pays d'Europe recherche des travailleurs argentins sans avoir besoin d'un passeport européen. La Principauté, qui vit du tourisme de neige, accorde des places aux entreprises pour qu'elles embauchent du personnel étranger pendant la saison d'hiver.
 
En Andorre, il n'y a pas de visa de travail, mais un permis appelé "carte verte" qui donne le droit de travailler et de résider dans le pays pendant la durée de validité du contrat de travail. L'employeur sera chargé de demander un permis pour ses travailleurs. Les contrats, qui couvrent une période comprise entre les mois de novembre et avril, pendant l'hiver européen, sont proposés dans les hôtels, les stations de ski, les restaurants et les magasins, de sorte qu'une grande variété d'offres d'emploi sont disponibles pour couvrir.
 
Un problème qui n'est pas exclusif à Andorre
"Le problème du manque de personnel qualifié est endémique à notre secteur", en effet, "il existe de nombreux hôtels, restaurants et autres établissements et nous ne formons pas suffisamment de professionnels pour pouvoir couvrir la demande dont le secteur a besoin", et cela s'ajoute à cela "après Covid-19, le secteur le plus touché est le nôtre", explique Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, la deuxième plus grande chaîne hôtelière d'Andorre, dans des déclarations à MERCA2.
 
Les entrepreneurs du tourisme "ont été contraints de fermer des établissements pendant longtemps, dans de nombreux cas d'appliquer un ERTE aux travailleurs et même des licenciements ont été effectués" dans certaines entreprises.
 
"Cette situation, dans certains cas, et surtout chez les personnes agitées et qui veulent travailler, a produit un changement dans le secteur." Face à l'incertitude permanente à laquelle est soumis le secteur du tourisme, ces professionnels "ont découvert de nouveaux métiers, se sont formés et se sont adaptés aux exigences d'autres profils, ont allégé la charge de travail ou plutôt le décalage horaire dans le secteur de la restauration". dit Daban, soulignant que "les salaires sont fondamentalement les mêmes ou, si dans certains cas, sont inférieurs, cela compense la qualité de vie".
 
Ceci, d'une manière ou d'une autre et "d'une manière très compréhensible", a causé le manque de ces professionnels dont disposait le secteur. De plus, notamment en Espagne, "les périodes d'ERTE se sont allongées", ce qui "a considérablement nui au retour à l'activité", estime Daban.
 
Formation continue
Pour le patron de la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre, les solutions à ce problème de manque de main-d'oeuvre sont "très complexes et difficiles à mettre en oeuvre". En ce sens, "nous devrions miser sur une plus grande formation des travailleurs de notre secteur, à la fois avant d'intégrer le monde du travail et une bonne formation continue au sein des entreprises", déclare le PDG de Daguisa Hotels.
 
Mais à court terme, reconnaît le représentant de l'hôtel, "la seule solution est l'incorporation de personnel hors UE, venant de pays en difficulté d'emploi". Daban fait référence à un groupe professionnel spécifique qui a reçu une formation et ne peut pas trouver d'emploi dans son pays d'origine qui couvre ses besoins de base.
 
Dans ce contexte, la solution est "compliquée" pour les pays européens, "puisque des flux migratoires assez importants sont générés, qui s'intègrent dans notre système, d'un point de vue social, sanitaire et éducatif, et peuvent le stresser".
 
Précisément pour cette raison, il convient de noter que "l'hôtellerie et la restauration ne sont pas des emplois attractifs pour nos jeunes, ils sont simplement considérés comme une première et facile option pour accéder au monde du travail et, une fois à l'intérieur, c'est facile et attractif pour eux. trouver un autre lieu de travail. », en outre, « le facteur salaire n'est pas toujours déterminant », dans ces décisions.
 
Manque de personnel qualifié en Espagne
La rentrée du secteur du tourisme avance par à-coups, au gré des chocs dus aux variantes successives du Covid-19. Après avoir traversé toutes les phases possibles qui vont du tourisme zéro à la reprise naissante, le énième des obstacles rencontrés par l'industrie la plus importante d'Espagne, comme c'est le cas en Andorre, est le manque de main-d'œuvre qualifiée, qui pourrait même ralentir la reprise. .
 
Le manque de main-d'œuvre dans le secteur du tourisme est une réalité qui menace de compliquer le retour tant attendu à la normalité. Plus précisément, on parlerait de près de 100 000 travailleurs, selon le dernier rapport du World Travel and Tourism Council (WTTC), qui précise que la pénurie de 93 000 travailleurs d'ici la fin de 2021 a entraîné un déficit important dans le secteur.
 
Selon les données du WTTC, un emploi sur onze dans le secteur est resté vacant en Espagne. Comme il s'agit de l'un des secteurs les plus durement touchés par la crise sanitaire résultant de la pandémie, une grande partie du personnel du secteur du tourisme -et également lié à l'hôtellerie- a été contraint de se délocaliser vers d'autres secteurs. Avec la réouverture progressive du secteur, cela s'est traduit par de sérieuses difficultés à pourvoir les postes vacants. Le problème réside dans le risque que la reprise du secteur se déroule sans suffisamment de travailleurs pour la faire avancer.
 
Le président de la Confédération espagnole des hôtels et hébergements touristiques (CEHAT) Jorge Marichal, confirme que ce manque dans les modèles est enregistré "dans toutes les strates de la chaîne de valeur du service d'hébergement", où le manque de personnel qualifié se produit dans de nombreux cas par des travailleurs qui "ont décidé de retourner dans leurs lieux d'origine par respect ou par peur de la pandémie ou des situations économiques qui en ont résulté".
 
Une fois le problème sur la table, il est temps de se tourner vers l'avenir : "ce qu'il faut prendre en compte maintenant, c'est qu'il s'agit d'une situation passagère qui va progressivement se normaliser, mais ce qu'il faut faire, et on est très concentré sur CEHAT, est de renforcer les qualifications et de doter le secteur d'une carte de qualification qui donne aux gens le sentiment de faire partie d'un secteur en plein essor, précieux pour notre économie et, pourquoi pas ?, que nous tous qui travaillons dans le tourisme, nous sommes fiers de travailler dans le plus secteur concurrentiel de l'économie espagnole dans le monde».
 
 
 

En savoir plus

Lire moins

La déviation d'Andorre : à la recherche du touriste « premium »

La déviation d'Andorre : à la recherche du touriste « premium »

2021-12-20
merca2
La haute saison en Andorre arrive une année de plus marquée par l'incertitude quant au comportement du tourisme hivernal. Pour l'instant, la demande générée autour du ski fonctionne, même si la Principauté vit avec un œil de chaque côté de ses frontières, nord et sud, très consciente de l'évolution de la pandémie en France et en Espagne.
 
Le fait est qu'au milieu de tant de confusion, le micro-État souverain est à un point de non-retour où il est temps de redéfinir son modèle touristique : plus exclusif, pas surpeuplé et avec une offre de plus en plus diversifiée qui allie sport et nature avec thermalisme, shopping et la gastronomie. La pandémie laisse un avant et un après et aussi un défi clair : réduire la dépendance excessive au tourisme et reformuler le secteur vers un concept premium.
Le tourisme ne sera plus jamais le même en Andorre après l'épidémie de covid-19. Et pas seulement parce que la façon de voyager a changé pour les touristes. Les autorités sont engagées dans une évolution vers un modèle économique plus axé sur l'attraction de nouveaux résidents : PME et startups. Alors que les mesures axées sur la numérisation, la transformation et l'entrepreneuriat innovant promues par le ministère andorran de l'Économie avec la connivence de la Chambre andorrane de commerce, d'industrie et de services (CCIS) arrivent, le tourisme continue d'être la principale industrie. Le calendrier d'hiver, au milieu de la campagne, laisse de bonnes données sur l'emploi, notamment en raison « du niveau élevé de vaccination en Espagne, en France et aussi en Andorre » et, par conséquent, « avec de bonnes attentes, puisque de l'administration et du secteur Tous les efforts ont été faits, toutes les mesures sanitaires ont été mises en place et les clients repartent satisfaits », a expliqué Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre, à MERCA2.
 
 
La dépendance de l'Andorre vis-à-vis du tourisme
 
L'objectif d'évoluer vers un modèle de plus en plus diversifié et indépendant est l'idéal de toute économie, bien qu'il existe des facteurs et des caractéristiques inévitables au niveau des pays qui ne rendent pas toujours cet objectif réalisable. L'Andorre est un petit pays dans son extension qui "ne peut pas accueillir certains secteurs" et offre cependant une option intéressante pour "des activités pouvant être exercées par voie électronique et qui ne nécessitent pas de grandes infrastructures pour leur développement, ou des entreprises intéressées à mettre en place son siège social, sans avoir besoin d'avoir ses usines à proximité, en Andorre, par exemple », explique Daban.
 
En tout état de cause, et tant que le niveau des voyageurs et des visiteurs continue de conditionner la santé économique de la Principauté, "le modèle touristique doit être régularisé et dimensionné en fonction de la capacité du pays à absorber les touristes", en cohérence avec "l'offre touristique et hôtel tout au long de l'année et pas seulement axé sur une grande capacité en période de grande affluence ", affirme le directeur de Daguisa Hotels.
 
Le responsable de la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre souligne que "depuis un certain temps, l'Andorre accueille un type de touriste au pouvoir d'achat plus élevé qui profite au secteur", de telle sorte qu'émerge de plus en plus une offre "très attractif » dans lequel le prix des hébergements et des services est de plus en plus en adéquation avec le profil du visiteur.
 
Le tourisme de masse cède la place aux visiteurs qui dépensent plus d'argent pour leurs voyages et soignent davantage l'expérience de la destination, avec un séjour plus intense, pas nécessairement plus long, mais visant à optimiser au maximum les avantages du lieu, dans des conditions sûres, sans agglomérations et avec un large éventail de propositions liées au tourisme actif de nature.
 
 
L'ère post-pandémique : moins de touristes, plus de qualité
 
"Andorre est une grande inconnue", dit Daban, évoquant toute cette partie du micro-état que l'on ne prenait pas la peine de découvrir malgré tous ses attraits. Les touristes post-pandémiques sont impatients de découvrir de nouvelles choses, de faire du shopping, de profiter des thermes, de faire du trekking, de manger dans d'excellents restaurants et de profiter d'une offre de divertissement de plus en plus large, comme l'Andorra Mountain Music, qui s'est tenue à Andorre-la-Vieille l'été dernier, avec des artistes de la stature de David Guetta », commente Daban.
 
En Andorre "de nombreux efforts ont été déployés par les administrations, les entreprises du secteur et les hôtels pour s'adapter aux demandes du visiteur", créant une destination qui offre également en décembre un environnement unique. A cette époque "une ambiance particulière de Noël se dégage, avec ses petits villages et ses paysages de montagne enneigés, l'animation dans les rues d'Andorre-la-Vieille et une offre de produits très diversifiée", conclut l'homme d'affaires.
 
Concernant le secteur hôtelier, Daban rappelle qu'« il s'est aussi adapté, de plus en plus avec une enseigne internationale, ce qui contribue à une standardisation du service que nous n'avions pas auparavant, et qui s'ouvre à l'arrivée d'un touriste plus exigeant avec plus de puissance. acquisif », conclut-il.
 
Andorre est au milieu d'un processus de transformation dans lequel elle doit revoir et repenser son modèle, afin de pouvoir s'adapter à la "nouvelle puce touristique expérientielle" qui, dans le cas du voyageur espagnol et français, trouve un proposition différente mais à courte distance, dans une destination à fort potentiel et une offre basée sur le shopping, le ski et la nature -qui représente 90% de son territoire-.
 
De plus, à un peu moins de trois heures d'un aéroport international comme Barcelone, Andorre se vante également d'être l'un des États les plus sûrs d'Europe.
 
 
 

En savoir plus

Lire moins

Trouver un logement, un problème majeur pour les travailleurs saisonniers

Trouver un logement, un problème majeur pour les travailleurs saisonniers

2021-11-10
https://www.andorradifusio.ad/
Depuis quelque temps, l'un des principaux obstacles auxquels se heurtent les travailleurs saisonniers, surtout ceux qui viennent de pays lointains, est de trouver un logement.
 
Alors que les stations de ski tentent de soutenir leurs employés et de chercher des solutions, d'autres personnes, dans le secteur de la restauration par exemple, estiment que le problème s'est aggravé, que ce soit en raison du prix élevé des loyers ou du fait qu'ils doivent payer plusieurs mensualités en une seule fois à titre de garantie. La recherche leur cause de l'anxiété et de l'angoisse.
 
C'est le cas de Martín Pérez. Il est chef cuisinier et est venu avec un pré-contrat. "C'est ma deuxième saison ici. L'entreprise propose un hébergement dans les hôtels qu'elle possède à Andorre-la-Vieille, mais pas dans celui de Canillo où je travaille et je ne peux pas surveiller les déplacements et les transports car je dois être à tout moment à la disposition de l'établissement", explique-t-il.
 
Ce travailleur saisonnier souligne qu'il est aujourd'hui encore plus difficile de trouver un logement. "Avant, vous avez écrit au groupe que vous cherchiez une chambre à Canillo et ils ont répondu à de nombreuses personnes en proposant différentes options. Maintenant, personne ne répond plus du tout".
 
Patricio Rodríguez est réceptionniste à l'hôtel Fénix et, contrairement à beaucoup d'autres, il a "la chance que l'entreprise offre le logement et la nourriture". Il se considère comme "privilégié" en ce sens "parce que lorsque les travailleurs saisonniers viennent ici, ils ont du mal à trouver un logement abordable pour la saison".
 
Gonzalo Celis, serveur à l'hôtel Fénix, dit qu'il attendait cette saison avec impatience et ne s'attendait pas à arriver si tôt, mais il ajoute que beaucoup y réfléchissent à cause de la difficulté à trouver un appartement.

En savoir plus

Lire moins

La contemporanéité au centre ville

La contemporanéité au centre ville

2021-09-01
http://www.artdeviure.com/
Le Lobby bar est le nom donné à ce nouvel espace gastronomique situé dans le même hall de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fènix, situé au milieu de la zone commerciale Escaldes Engordany, à proximité du Centre Thermoludique Caldea. Les orientations données par la direction de l'hôtel ont été l'intervention partielle du lobby, en déplaçant la nouvelle réception, pour profiter de l'espace existant jusqu'alors occupé par le comptoir du bar.
 
La nouvelle réception est conçue pour recevoir le client en toute autonomie au milieu du lobby. Le matériau qui est incorporé est la plaque de fer, et le bois est entretenu, pour respecter visiblement les matériaux déjà existants dans l'espace.
 
Tous les revêtements des parties réservées, qui ne sont pas visibles sur le client, sont modifiés pour les adapter à la nouvelle fonctionnalité que l'espace aura. Dans la partie visible du bar, afin de ne pas endommager le revêtement de sol existant qui compose l'ensemble du hall, il a été décidé d'intervenir au-dessus de celui-ci, afin de mieux l'intégrer.
 
La réception existante, transformée en bar, est habillée de tôles de fer collées sur des râteaux, pour harmoniser l'espace et donner un aspect plus contemporain aux matériaux, en étant rétro-éclairée au moyen de prises de vue LED. À l'intérieur, des équipements en acier inoxydable sont intégrés pour lui donner de la fonctionnalité.
 
Le mur qui sépare la cuisine du bar est recouvert d'un habillage en porcelaine, et les casiers à bouteilles du haut sont conçus avec de la tôle perforée et des tubes en fer. À l'intérieur de ce linéaire, une enseigne réalisée au néon est incorporée avec la nouvelle image corporative du nouvel espace gastronomique.
 
La cuisine est équipée de meubles en acier inoxydable sur mesure, avec l'équipement nécessaire pour lui donner de la fonctionnalité. Une partie du mobilier du hall a été rénovée pour lui donner un aspect plus moderne et chaleureux.
 
La pièce centrale est un meuble qui divise l'espace, dans lequel est intégrée une cheminée à vapeur qui donne chaleur et confort à la pièce. Il est conçu et fabriqué sur mesure, en utilisant une structure de tubes de fer qui lui confère une stabilité, laissant des espaces ouverts pour communiquer les deux pièces.
 
Ces cubes sont fermés par des panneaux de bois pour les intégrer au reste des matériaux qui coexistent, incorporant également la plaque de fer perforée pour donner de la transparence et les lier aux matériaux qui ont été utilisés dans l'intervention du mobilier du bar. De petits détails, tels que le placement des rideaux, le changement de couleur sur les murs et les plafonds, l'application de papiers peints sur les murs et un nouvel éclairage qui contribuent à donner un nouvel air à l'environnement sans avoir besoin de faire de gros investissements.
 
THE ROOF TOP VAN
Jusqu'à notre intervention, la terrasse existante de l'hôtel servait l'espace aquatique et spa de l'hôtel pour les clients et servait également de solarium.
 
Suivant cette idée et ce concept, un deuxième point gastronomique est ouvert au sein de l'hôtel, offrant un service de terrasse, à la fois pour les clients et le grand public. La plate-forme de plancher existante est respectée et l'espace est équipé d'un nouveau mobilier d'extérieur spécifique, avec l'incorporation de tables de différentes hauteurs, de fauteuils et de tabourets.
 
Cette répartition des espaces est liée à un éclairage spécifique pour les extérieurs, celui-ci étant un élément décoratif de plus. Des auvents ont également été intégrés pour donner du confort aux convives, car il s'agit d'une terrasse qui fonctionne de jour comme de nuit.
 
Avec l'éclairage et l'introduction de nouveaux jardins, l'espace est rendu agréable et fonctionnel, pour pouvoir profiter de soirées en plein air et prendre des repas informels, accompagnés de musique live.
 
Le nouvel élément central de l'espace est la piste de restauration, entièrement équipée pour assurer le service. "Avec le mobilier, les stores, l'éclairage et le jardinage, la terrasse est rendue agréable et fonctionnelle"

En savoir plus

Lire moins

Golden Tulip Fénix, nouveau hôtel officiel de MoraBanc Andorra

Golden Tulip Fénix, nouveau hôtel officiel de MoraBanc Andorra

2021-07-08
Liga Endesa
MoraBanc Andorra a signé un accord pour trois saisons avec Daguisa Hotels, faisant du Golden Tulip Fénix l'hôtel officiel de l'équipe.
 
Daguisa Hotels, l'une des chaînes les plus importantes d'Andorre, qui gère la marque Golden Tulip du Louvre Hotels Group en Principauté, reprend son engagement envers le sport en Principauté et rejoint la famille BC MoraBanc Andorra en tant que sponsor officiel et hôtel. Ce matin, sur la terrasse The RoofTop Van située au sixième étage de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fènix, Gorka Aixàs, président de BC MoraBanc Andorra (BCA), et Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, ont présenté aux médias l'accord de collaboration par lequel Golden Tulip by Daguisa Hotels promouvra son activité en sponsorisant la première équipe de BCA, qui jouera cette année dans la ligue ACB (Endesa League) et l'Eurocup.
 
Pour Gorka Aixàs, président de BC MoraBanc Andorra, cet accord signifie "associer notre Club à une entreprise andorrane aussi profondément enracinée dans notre pays que Daguisa Hotels, qui bénéficie en même temps de la projection internationale que lui confère la gestion de la marque Golden Tulip, reconnue dans le monde entier pour ses normes de qualité élevées".
 
Pour sa part, Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, a expliqué que "c'est un privilège d'être présent dans l'une des meilleures ligues européennes de basket-ball et de le faire main dans la main avec une équipe comme le BCA". Pour le directeur de l'une des chaînes les plus importantes de la Principauté, qui s'est toujours engagée fermement dans le sponsoring du sport andorran, "ce nouvel accord fait partie de notre stratégie d'internationalisation et représente une grande opportunité pour atteindre des clients potentiels".
 
Un accord, trois saisons
L'accord de collaboration entre BC MoraBanc Andorra et Golden Tulip by Daguisa Hotels a une durée de trois saisons sportives (2021/2022, 2022/2023 et 2023/2024) et signifie que la chaîne hôtelière a plusieurs considérations d'image pour les matchs de la BCA, y compris deux toiles placées sur les tableaux d'affichage vidéo, ainsi que le droit de réaliser des promotions exclusives pour les membres de la BCA et que le Golden Tulip Andorra Fénix est l'hôtel officiel et exclusif de BC MoraBanc Andorra.

En savoir plus

Lire moins

Morabanc Andorra se réjouit du nouveau format de l'Eurocup

Morabanc Andorra se réjouit du nouveau format de l'Eurocup

2021-07-06
Radio Ser Andorra
D'autre part, l'équipe a annoncé aujourd'hui que Bandja Sy ne continuera pas au Morabanc Andorra.
 
L'Eurocup change de format et cette année, les 20 équipes participantes seront divisées en deux groupes de 10 et s'affronteront dans la ligue. Les adversaires de l'équipe entraînée par Ibon Navarro connaîtront leurs rivaux vendredi prochain.
 
Le président du club, Gorka Aixàs, a parlé de ce nouveau format et considère qu'il est beaucoup plus attractif, car il donne plus d'options aux petites équipes.
 
Aixàs a fait ces déclarations lors de la présentation de l'accord signé avec Daguisa Hotels, où le Golden Tulip offrira ses installations en tant qu'hôtel officiel du club afin que les équipes rivales puissent y séjourner lorsqu'elles visitent le Polideportivo. Pour sa part, Bandja Sy ne continuera pas à Morabanc Andorra.
 
Selon plusieurs médias spécialisés, l'objectif de Morabanc est de le remplacer par Amine Noua, âgé de 24 ans et qui joue à l'ASVEL Villeurbanne.

En savoir plus

Lire moins

La RoofTop Van, la terrasse branchée d'Andorre

La RoofTop Van, la terrasse branchée d'Andorre

2021-07-01
www.nexotour.com
La RoofTop Van est situé au sixième étage de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix de Daguisa Hotels.
 
La RoofTop Van, situé au sixième étage de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix de Daguisa Hotels, est destiné à devenir la terrasse la plus branchée d'Andorre cet été. Ouvert aux hôtes et aux visiteurs, c'est l'endroit idéal pour prendre un apéritif à midi le week-end, prendre une collation ou un verre après le travail, tout en profitant de la meilleure ambiance et des vues panoramiques.
 
L'attraction principale de cette terrasse de 800 m2 est son food truck personnalisé avec la marque internationale Golden Tulip du Louvre Hotels Group -qui donne son nom à cet établissement- devant lequel sont disposées des tables et des chaises de différentes tailles pour créer différentes ambiances. Tous sont protégés par un brise-vent en vinyle où, profitant de la vue panoramique à 360º, sont signalés les principaux attraits touristiques d'Escaldes-Engordany.
 
Dans ce foodtrack gastronomique, vous pouvez choisir entre des salades, des hamburgers, des sandwichs, des bols et des plateaux de charcuterie et de fromages d'Andorre. Parmi son menu varié, les salades "The RoofTop Van by DaguisaHotels", avec laitue, canonique, avocat, myrtilles, noisettes, fromage de chèvre, maïs et vinaigrette au miel, ou le "Poulet confit avec ananas aigre-doux, épinards, pomme et noix" se distinguent. Parmi ses hamburgers, le "Fenix", avec du bœuf, du bacon, de la tomate, du fromage, de la laitue et de l'oignon ; ou le "Louvre", avec des légumes, des épinards frais, du concombre, des tomates séchées et du romesco.
 
Il est également possible de commander des sandwichs, comme le "El Pepito de Andorra", avec du bœuf, du poivron vert, de la ruca, de l'oignon et de la moutarde, ou le "Choripán", avec de la saucisse, du chimichurri, de la tomate, de l'oignon et du guacamole, ainsi que des bols de crevettes, de saumon, de poulet ou de thon.
 
Une autre proposition gastronomique de la terrasse est le " Vermut de Altura ", avec cinq amuse-gueules préparés pour l'occasion, comme les " chips de pommes de terre et de patate douce ", les " Banderillas ", les " morceaux de lard poivré ", la " Ventresca au piquillo " ou les légendaires " Croquettes de Van RoofTop ". Le tout accompagné d'un vermouth, d'un verre de bière ou d'un verre de cava. Sur la terrasse, vous pouvez également commander différents produits apéritifs typiques de la légendaire maison Espinaler, tels que des olives, des coques ou des couteaux.

En savoir plus

Lire moins

Le RoofTop Van, bien plus que la terrasse à la mode en Andorre

Le RoofTop Van, bien plus que la terrasse à la mode en Andorre

2021-06-29
https://www.revistagranhotel.com/
Le RoofTop Van, situé au sixième étage de l'hôtel Daguisa Hotels Golden Tulip Andorra Fénix, devrait devenir cet été la terrasse à la mode d'Andorre. Ouvert à la fois aux hôtes et aux visiteurs, c'est l'endroit idéal pour prendre un apéritif le midi le week-end, prendre une collation décontractée ou prendre un afterwork, tout en profitant de la meilleure ambiance et des vues panoramiques.
 
L'attraction principale de cette terrasse de 800 mètres carrés est son food truck customisé avec la marque internationale Golden Tulip du Louvre Hotels Group - qui donne son nom à cet établissement - devant lequel sont réparties tables et chaises de différentes tailles organisées pour créer des environnements différents. Tous protégés par un pare-brise en vinyle où, profitant de la vue panoramique à 360º, sont signalés les principaux attraits touristiques d'Escaldes-Engordany.
 
Dans cette gastroneta, vous pouvez choisir des salades, des hamburgers, des sandwichs, des bols et des tables de saucisses et de fromages d'Andorre. De sa carte variée, se démarquent les salades The RoofTop Van by DaguisaHotels, avec laitue, canon, avocat, myrtilles, noisettes, fromage de chèvre, vinaigrette au maïs et au miel ; ou le Poulet confit à l'ananas aigre-doux, épinards, pomme et noix. Parmi ses hamburgers, le Fenix, avec bœuf, bacon, tomate, fromage, laitue et oignon ; ou le Louvre, avec légumineuses, épinards frais, concombre, tomate séchée et romesco.
 
Il est également possible de commander des sandwichs, comme El Pepito de Andorra avec bœuf, poivron vert, ruca, oignon et moutarde ou Choripán, avec saucisse, chimichurri, tomate, oignon et guacamole ; ainsi que des bols de food truck de crevettes, saumon, poulet ou thon.
 
Un menu décontracté parfait pour un déjeuner ou un dîner informel, qui peut être accompagné de verres ou de bouteilles de sa cave variée de vins rouges et blancs, ainsi que des champagnes Brut Reserva ou Seco Nocturne Sleeve de Taittinger, qui dispose d'un coin avec un rétro-éclairé bar. De plus, les cocktails sur la terrasse à la mode d'Andorre sont de la marque qui a révolutionné ce secteur, Nio Cocktails, parmi lesquels les propositions sont le Milano Torino, le Manhattan ou le Tommy's Margarita.
 
Le cadre idéal pour un grand Vermouth
Une autre des propositions gastronomiques en terrasse est son Vermouth de Altura, avec cinq entrées préparées pour l'occasion, telles que : Pommes de terre et patate douce, Banderillas, Morceaux de bacon au poivre, Ventresca au piquillo, ou les mythiques RoofTop Van Croquettes. . Le tout accompagné d'un vermouth, d'une bière ou d'un verre de cava. Sur la terrasse, vous pourrez également commander différents produits apéritifs typiques, de la maison mythique Espinaler, comme des olives, des coques ou des couteaux.

En savoir plus

Lire moins

Le taux d'occupation de l'hôtel était de 68% au cours du week-end

Le taux d'occupation de l'hôtel était de 68% au cours du week-end

2021-05-25
https://www.diariandorra.ad/
Au cours de la semaine écoulée, 25 établissements hôteliers ont ouvert
 
L'Andorre reprend le pouls du tourisme au fur et à mesure que le processus de vaccination progresse tant en Principauté que dans les États voisins. Ainsi, coïncidant avec le deuxième pont de Pâques, qui est un jour férié dans différentes villes de Catalogne, les touristes ont à nouveau rempli le pôle commercial et les établissements hôteliers des paroisses centrales pendant les trois jours. "Nous avons fait un bon travail, qui a été supérieur à 70%", a indiqué le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban. Un postulat, celui d'un bon afflux de nuitées, confirmé par NH Hotels.
 
68 % d'occupation de l'hôtel le week-end
 
Selon la déclaration d'emploi de la semaine dernière faite par l'Union hôtelière d'Andorre, au cours de la semaine du 17 au 24 mai, 25 établissements étaient ouverts et certains le week-end. Au total, 68,07 % de l'emploi hôtelier a été collecté pendant le week-end et 41,97 % de l'emploi hebdomadaire a été enregistré. Le directeur de l'UHA, Jordi Pujol, ajoute que "ce sont des chiffres très corrects pour l'époque où nous sommes, même s'il s'agit de données avec moins de 30 établissements ouverts. Dans les paroisses centrales, les rares qui n'ont pas ouvert aujourd'hui le feront très probablement la première semaine de juin". Dans les paroisses supérieures, l'UHA prévoit que les ouvertures se feront vers la mi-juin, coïncidant avec celles des parcs de montagne des stations et les activités prévues à ces dates. Cependant, la pandémie a affecté la façon dont les réservations sont effectuées et le type de client. En ce sens, Daban a expliqué que "la grande majorité des réservations que nous avons eues sont de dernière minute et toutes sans frais d'annulation". "Nous devons penser qu'avec tout ce qui s'est passé au cours de la dernière année, le client est très sensible à ces situations et veut avoir de la flexibilité au cas où quelque chose arriverait", a-t-il ajouté. Une autre particularité qui s'est produite pendant le pont était que les personnes qui étaient venues passer le long week-end en Principauté étaient là tous les jours. Ceci a été confirmé par plusieurs établissements hôteliers consultés par le Diari.
 
« On a vu que lorsqu'ils ont pu se déplacer et qu'il y a eu quelques jours de festivités, des gens sont venus. Vous voulez sortir », a déclaré Daban.
 
Non seulement le secteur hôtelier a obtenu de bons résultats pour le pont, et les appartements touristiques ont également enregistré de bonnes données sur l'emploi. « Nous sommes assez satisfaits. C'est le premier week-end que nous avons des clients qui viennent plus d'une nuit », a souligné le président de l'Association des appartements touristiques, Àlex Ruix. Par zones, il rapporte que c'est à El Tarter qu'il y a eu le plus d'afflux, avec des chiffres d'environ 90 %, alors qu'il a regretté les réticences qui existent encore au Pas de la Case.
 
Peu de sacs
L'arrivée des touristes, malgré une augmentation des ventes, n'a finalement pas représenté une augmentation proportionnelle. C'est ce qu'ont expliqué les responsables d'un magasin d'électronique et de technologie dans l'axe central, qui ont commenté qu'« il est vrai que nous avons vu et eu plus de clients que les week-ends précédents. Mais l'augmentation du nombre de personnes que l'on a vues dans les rues n'a pas fini par refléter la même proportion des ventes ». Pire encore était la réalité vécue au Pas de la Case par rapport aux perspectives générées précédemment. Le président de l'Association des voisins et commerçants du Pas de la Case, Òscar Ramon, a indiqué que « ça a été un week-end assez farniente. Nous pensions que nous aurions plus de travail mais nous n'avons pas beaucoup travaillé, plutôt peu ». "Nous pensons que les restrictions font encore réfléchir les gens avant de venir et de rester en France, ou s'ils décident de sortir, ils marchent vers la plage", a ajouté Ramon. Sur la façon dont ils affrontent l'été, il a commenté qu'"en juin, nous nous attendons à ce qu'il soit plutôt faible", mais a ajouté qu'"en juillet, nous nous attendons à un bon afflux, d'autant plus qu'il y aura le départ du Tour de France à partir du Pas".
 
30 000 véhicules entrent
Une autre des données reflétant l'entrée des touristes en Principauté par le deuxième pont pascal était l'entrée des véhicules par les deux points frontaliers. Ainsi, comme l'a confirmé le directeur du département Mobilité, Jaume Bonell, jusqu'à 30 000 voitures et motos ont franchi les postes frontaliers. Cependant, il convient de noter que la situation était inégale si l'on parle de la rivière Runer ou de la Baladrà. Dans le cas de la frontière hispano-andorrane, le nombre de véhicules qui l'ont franchie est passé à 21 000 au cours des trois jours fériés, avec un trafic dense à divers moments. En revanche, environ 9 000 seulement sont entrés en France.

En savoir plus

Lire moins

Daguisa Hotels nomme Noemí Ribal, nouvelle directrice de la restauration

Daguisa Hotels nomme Noemí Ribal, nouvelle directrice de la restauration

2021-04-18
www.rhpress.com
Daguisa Hotels, le deuxième groupe hôtelier d'Andorre, a annoncé la nomination de Noemí Ribal Vivar au poste de responsable de la restauration.
 
M. Ribal est titulaire d'une licence en tourisme et d'un diplôme de troisième cycle en gestion hôtelière de l'université de Barcelone, ainsi que d'un MBA de l'université Rovira i Virgili (Tarragone). Elle a également obtenu un master en analyse web et un autre en marketing en ligne et commerce électronique.
 
Forte de plus de vingt ans d'expérience, la nouvelle responsable de la restauration a précédemment occupé différents postes de responsable de la restauration et de propriétaire et gestionnaire de l'hôtel familial, pendant respectivement trois et dix-neuf ans. Elle a également travaillé pendant plus d'une décennie en tant qu'analyste numérique.
 
Grâce à sa carrière, elle a acquis et consolidé une connaissance approfondie du secteur, principalement dans la gestion des opérations et des équipes dans le domaine de la restauration.

En savoir plus

Lire moins

Le rôle des hôtels pendant la pandémie

Le rôle des hôtels pendant la pandémie

2021-03-19
www.andorradifusio.ad
Le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, nous raconte quel était le rôle des hôtels pendant la pandémie et le confinement et comment ils ont vécu la transformation en résidence pour accueillir les personnes âgées et éviter la contagion.

La consultante en communication d'Undatia Comunicació Andorra, Rosario Santa-María, nous raconte comment est née l'initiative "Messages de cœur", un programme solidaire de messages d'espoir pour les "grands-parents" qui a réussi à leur faire parvenir 152 messages en sept semaines.
 
 
 
VOIR VIDÉO (en catalan)

En savoir plus

Lire moins

De la maison de retraite à l'hôtel : une chronologie de la relocalisation des établissements de soins de santé à la suite de l'apparition de la pandémie

De la maison de retraite à l'hôtel : une chronologie de la relocalisation des établissements de soins de santé à la suite de l'apparition de la pandémie

2021-03-19
www.andorradifusio.ad
Il y a un an, lorsque le coronavirus a commencé à pénétrer dans les centres sociaux et sanitaires, l'une des solutions pour couper la transmission de la maladie a été de déplacer les résidents sains vers les hôtels, en profitant du fait qu'ils étaient vides. Dans Rotonda, nous avons rappelé ces moments qui ont été à la fois clés et émotionnels.
 
"La protection civile m'a appelé vers midi. Hé, pourrions-nous utiliser l'hôtel comme résidence pour les grands-parents ? ", se souvient le PDG de l'hôtel Fénix, Jordi Daban. "Il n'y avait pas de protocoles, il a fallu les concevoir très rapidement et à partir de là, tout le monde a agi de manière très efficace", explique la responsable de la documentation clinique de SAAS, Sílvia Bonet.
 
C'est le 19 mars 2020 que l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix est devenu l'un des hôtels d'isolement pour les grands-parents qui ont été retirés du Cedro pour éviter qu'ils ne soient infectés à la suite d'une épidémie qui s'est déclarée. Silvia Bonet s'est chargée de la transformation de l'équipement, en tenant compte du type de client qui arrivait. Il était nécessaire de passer d'un modèle touristique à un sponsor résidentiel, avec des pathologies, des problèmes de santé, des problèmes cognitifs, certains avec des handicaps ? "Il fallait en tenir compte pour répartir les espaces, adapter les régimes alimentaires, etc.", se souvient-il.
 
Trente-six grands-parents ont été hébergés sur trois étages de l'hôtel, assistés par des équipes de six personnes, dont des bénévoles du SAAS, de l'école d'infirmières et de la Croix-Rouge. A chaque étage, il y avait un centre d'opérations. Beaucoup de grands-parents se sont retrouvés dans une situation nouvelle et en même temps incertaine qui en a bouleversé plus d'un. Ainsi, les couloirs et autres espaces se sont rapidement transformés en pistes de bowling improvisées, en coins lecture et autres ateliers.
 
Et parmi les initiatives, ils sont encore émus de penser au grand effet que les messages avec un cœur ont eu sur tout le monde, comme le rappelle le directeur de la Croix-Rouge, Jordi Fernández.
 
La peur de la contagion est apparue à l'hôtel Céntric. Ils y ont vécu un autre moment qui démontre le dévouement du personnel de santé et des volontaires.
 
Deux mois plus tard, les grands-parents sont retournés dans les résidences, mais dans les hôtels, ils ont laissé le souvenir d'un travail bien fait.

En savoir plus

Lire moins

"Je voudrais que les entrepreneurs croient en notre pays"

2021-03-19
https://www.andorradifusio.ad/
Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels, passe le "test" du programme "A l'alça". Dans le cadre du test de l'émission "A l'alça", nous avons mis à l'épreuve les principaux acteurs économiques, sociaux et commerciaux du pays afin de les connaître un peu mieux. Dans le dernier épisode, nous avons pris le pouls de Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels.
 
M. Daban a défini le pays par le mot "sécurité" : "Il existe peu d'endroits où vous pouvez laisser vos filles dans le centre-ville, vous absenter quelques heures et les retrouver en un seul morceau à votre retour", a-t-il déclaré.
 
Il a été demandé à toutes les personnes interrogées ce qu'elles souhaiteraient pour la Principauté si elles pouvaient faire un vœu. En réponse à cette question, le responsable de la chaîne hôtelière a exprimé le souhait "que nos touristes reviennent, et que les hommes d'affaires d'Andorre croient en ce pays". M. Daban a également révélé au cours de la rubrique que son premier emploi était "comme réceptionniste dans un hôtel" et que, plus que du salaire, il se souvient du premier pourboire qu'on lui a donné. "C'est une dame qui m'a donné 25 pesetas, mais avec des pièces d'une peseta ! Elle devrait casser la tirelire pour me la donner".
 
Dans la section "Le quiz", on leur demande également quels conseils ils se donneraient s'ils pouvaient remonter le temps. Le PDG de Daguisa Hotels a déclaré : "Soyez patient et ayez une vision, vous devez toujours aller un peu plus loin ; ne pensez pas aux touristes que vous accueillez aujourd'hui, mais à ceux que vous pourrez accueillir demain". Enfin, il a saisi l'occasion pour exprimer son admiration pour Bomosa, qui "se positionne très bien et mène une action de solidarité très intéressante".

En savoir plus

Lire moins

Patrícia Palou, responsable de la réception à l'hôtel Fènix: "C'était un défi total pour tout le monde"

Patrícia Palou, responsable de la réception à l'hôtel Fènix: "C'était un défi total pour tout le monde"

2021-03-05
www.bondia.ad
Ce n'est pas qu'ils ont reçu les nouvelles d'un jour à l'autre, c'est qu'ils les ont reçues d'un matin à un après-midi. C'est ainsi que l'explique Patricia Palou, qui était et est toujours responsable de la réception de l'hôtel Fénix à Escaldes. Et elle s'en souvient comme si c'était hier. C'était un 19 mars et était avec sa compagne Céleste dans l'hôtel en ordonnant de fermer les portes et "que tout était contrôlé" et est venu le directeur et a dit : "Regardez, ne fermez pas Patri, qu'aujourd'hui viennent les personnes âgées de Cedre". Lorsqu'elle a reçu la nouvelle, "nous sommes restés immobiles", explique-t-elle. Et c'est le moment "du boom, un peu hors de contrôle, on ne connaissait pas bien les choses". Mais ils se sont mis au travail et ont commencé à s'organiser.

Le personnel de la Croix-Rouge, de la Protection civile et du SAAS est immédiatement arrivé pour expliquer ce dont ils avaient besoin, "parce que d'un hôtel à une résidence, cela a beaucoup changé. Palou transmet la sécurité, elle a 26 ans, travaille dans l'hôtellerie depuis quelques années et a l'habitude de coordonner des équipes. Et nous sommes curieux. Le reste du personnel de l'hôtel, comment l'ont-ils pris ? Bien, dit-elle, même si elle admet que "nous étions nerveux et bouleversés".

Et mettons-nous au travail. Imaginons que les meubles aient dû être repositionnés et les espaces adaptés. "C'était vers midi. Ils ont commencé à apporter du matériel. Dans son cas, il était chargé de diviser les pièces. Pour ce faire, ils lui ont expliqué les besoins de chaque personne afin de lui donner la meilleure chambre, "car ce n'était pas la même chose si la personne était en fauteuil roulant ou avait la mobilité la plus réduite". Dans ce cas, les chambres les plus grandes leur étaient proposées. C'est le personnel du SAAS qui a fini de préparer les salles. Et vers 18 heures, les "grands-parents" ont commencé à arriver.

Nous avons déjà dit qu'elle se souvient de ce jour point par point, c'est un moment qu'elle n'oubliera jamais : le moment, les visages, la surprise ? Les usagers du Cedre sont tous effrayés : " certains sont satisfaits de ce qu'il y a là mais d'autres non, certains se plaignent de ne pas vouloir venir ". Et elle a pensé "mon Dieu, ces gens vont être difficiles". Elle comprend parfaitement car "c'était tout d'un coup et ils ne s'y attendaient pas non plus". Les premières questions ? "Est-ce que mes enfants pourront venir ? Est-ce que je pourrai parler à mes enfants ? Certains d'entre eux se sont plaints des chambres, "elles étaient comme un autre client", remarque-t-elle. Les débuts ont donc été "compliqués", mais lorsqu'ils ont dû partir, "ils ne voulaient pas partir, ils voulaient rester là plus longtemps", explique-t-il avec satisfaction.

Avec certains des nouveaux arrivants, ils ont eu une très bonne compréhension. "Je me suis prise d'affection pour presque toutes ces personnes, mais je me suis liée d'amitié avec une femme appelée Rosa qui était adorable". Et aussi avec le père d'un pasteur qui lui disait souvent : "apporte-moi le journal, c'est pour mon fils". Et aussi Poulete et Marina, qui étaient comme le Duo Dynamique : "quand l'un ne faisait pas quelque chose, l'autre le faisait".

Au fil des jours, la relation s'est resserrée. Au début, ils étaient dans la chambre, comme il se doit, mais ensuite ils ont pu se déplacer dans les couloirs et faire des activités. Bien sûr, les repas étaient toujours dans la chambre et préparés en fonction des besoins de chacun. Il se rappelle quand ils jouaient au bingo ou quand ils sortaient sur la terrasse pour prendre le soleil et faire des exercices physiques. Il est clair que la terrasse du Phénix était l'un de leurs endroits préférés. Et tandis qu'ils partageaient les plans pour l'avenir, certains voulaient s'inscrire pour en profiter en été.  

Palou considère que l'équipe de SAAS a très bien géré le tout. Et il ne tarit pas d'éloges sur les volontaires de la Croix-Rouge : "ils ont été vraiment formidables, ce sont de très jeunes gens, ils n'ont rien fait payer, et l'estime qu'ils leur ont accordée était impressionnante". Et il poursuit : "nous avons eu beaucoup de chance avec l'équipe que nous avons constituée, nous nous sommes très bien compris et ils ont beaucoup collaboré, et avec les grands-parents ils ont été excellents".

Ils n'ont eu qu'un seul cas d'un couple qui a été testé positif. Ils les ont emmenés à l'hôpital et toute l'équipe a fait les tests, qui étaient négatifs. Quand ils ont récupéré, ils les ont ramenés ici à l'hôtel. La situation "était très bien contrôlée", dit-il. Aujourd'hui, après presque un an, il décrit l'expérience comme "super bonne, un luxe, un défi total pour tout le monde".

Et c'est le résumé qu'il nous laisse : " le coronavirus a changé nos vies et aussi, le fait de devoir soudainement fermer l'hôtel en deux jours, tout était très étrange, et que 34 " grands-parents " sont venus ici.... Au début, c'était un choc. Il y avait des collègues qui avaient plus peur parce qu'ils ne savaient pas comment agir, mais au fur et à mesure que le temps passait, nous étions comme une famille. 
 
 
 
 

En savoir plus

Lire moins

En l'absence de la Catalogne, Daguisa Hotels fait appel aux touristes d'Andorre

En l'absence de la Catalogne, Daguisa Hotels fait appel aux touristes d'Andorre

2021-02-22
www.msn.es
La fermeture de la Catalogne a eu un impact désastreux sur l'économie andorrane, avec une forte dépendance vis-à-vis de ses territoires voisins, bien que les restrictions de mobilité plus flexibles de la France se soient comportées plus indulgemment avec les comptes de la Principauté. Dans ce contexte, la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre, Grupo Daguisa, surmonte une fermeture des frontières catalanes avec de nouvelles promotions et campagnes qui, en l'absence de visiteurs catalans, séduisent le public local, sans oublier le touriste de proximité français.
Fondé par l'homme d'affaires Nicolau Daban i Riba en 1957, Daguisa Hotels s'est imposé comme l'une des principales références du secteur du tourisme en Andorre et, malgré l'environnement défavorable, concentre son offre sur la demande locale. Profitez de plus de nuits pour moins cher, le spa thermal et les attractions telles que le ski, la nature et la gastronomie sont les points forts du groupe hôtelier.
Parmi les propositions les plus tournées vers le public andorran, le Fat E-Bike Food Programme se démarque des autres, une expérience unique à vélo à travers les lieux les plus emblématiques d'Escaldes-Engordany, La Massana et Ordino et un menu de trois tapas au choix à partir de, avec dessert et un verre de vin ou de bière. De 10h à 15h environ et pour 65 euros par personne. Outre la gastronomie, Andorre peut se vanter d'être un véritable paradis pour les amateurs de vélo.
«Nous pensons que le tourisme commencera à se réactiver en été», a expliqué à MERCA2 le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, qui occupe également le poste de vice-président des services touristiques à la Chambre de commerce, d'industrie et de services d'Andorre.
En tant que directeur de Daguisa, il commente que la chaîne maintient ouvert l'hôtel Tulip Inn Andorra Delfos quatre étoiles et que "les visiteurs, à ce jour, sont d'origine française", ajoute-t-il attentivement "à tout ce qui se passe en Espagne" et plus spécifiquement , "en Catalogne" jusqu'à présent sans mobilité entre les régions. Et c'est que, bien que dans d'autres régions d'Espagne les restrictions aient été assouplies, «ils sont plus loin» à un moment où la proximité est presque une condition indispensable pour voyager.
De même, Daban insiste sur le fait qu'Andorre est une «destination sûre» dans tous les sens du terme. Les hôtels qui restent ouverts respectent toutes les règles de sécurité. En ce sens, Daguisa Hotels dispose d'une assurance Covid qui garantit une couverture santé en Andorre. «Pour le secteur du tourisme, l'un des plus touchés au monde, cette crise ne sera pas temporaire» en ce sens qu'elle entraînera des changements auxquels il faudra faire face. Selon les critères de Daban, «nous devrions tous nous concentrer dans la même direction», qui fait référence à «des environnements plus sûrs», car «la façon de vivre et de voyager va changer».
Le PDG de Daguisa Hoteles prévoit un nouveau touriste intéressé par «redécouvrir des destinations oubliées, parce qu'elles sont proches» et, de manière générale, il parle «d'une reprise qui sera exponentielle» et qui ne reviendra aux niveaux de 2019 qu'à la mi-2022 , pour le tourisme d'affaires «qui peut durer», se qualifie «parce que c'est une question de poumon économique», conclut-il.
Pour l'instant, la situation en Catalogne reste inchangée. La dernière communication des responsables de la santé et de l'intérieur de la Generalitat stipule que tout reste le même jusqu'au 1er mars, à l'exception d'un léger assouplissement dans les mesures qui affectent les activités parascolaires.
Du lundi au vendredi, seuls les magasins jusqu'à 400 mètres carrés peuvent ouvrir; Le week-end, seuls les établissements essentiels, tels que les supermarchés et les pharmacies, sont autorisés. La mobilité est toujours restreinte au niveau régional et le confinement nocturne est toujours établi entre 22h et 6h.
SECOND GROUPE HÔTELIER D'ANDORRE
Daguisa dispose de 596 chambres réparties dans cinq hôtels quatre étoiles, tous situés dans des enclaves stratégiques. Deux d'entre eux, propriété de la chaîne, sont situés dans la zone urbaine d'Escaldes-Engordany (Hôtel Golden Tulip Andorra Fènix et Hôtel Tulip Inn Andorra Delfos) et, sous gestion, trois établissements au pied de la montagne, à côté de les meilleures pistes de ski (Hôtel EuroSki Mountain Resort, Hôtel Font d'Argent Canillo et Hôtel Font d'Argent Pas de la Casa).
Par ailleurs, la chaîne hôtelière a conclu un accord d'exclusivité avec le groupe Louvre Hoteles pour implanter les marques de ce groupe hôtelier français en Andorre.
LES HÔTELS DAGUISA EST RENOUVELÉ
D'autres nouveautés que Daguisa Hotels a présentées ces derniers mois a été l'inauguration par le Groupe d'une réception plus moderne, avec des tables et des chaises qui créent des ambiances différentes et un nouvel espace gastronomique, Le Lobby Bar, au rez-de-chaussée de l'Hôtel Golden Tulip. Andorra Fènix. En août 2020, la terrasse Roof Top Van a été inaugurée dans ce même hôtel, avec un food truck avec repas informels, cocktails et coin champagne, devenant le lieu idéal pour prendre un apéritif ou un afterwork, avant le dîner., Tout en profitant du panoramique. vues de tous Escaldes-Engordany.
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)

En savoir plus

Lire moins

None
À partir de cet été, Andorre disposera du premier hôtel de la marque Radisson dans la Principauté : l'actuel hôtel quatre étoiles Tulip Inn Andorra Delfos aura été transformé en un nouvel hôtel Radisson Andorra, de même catégorie, afin d'offrir à ses clients la qualité reconnue des établissements de cette marque hôtelière.

"La signature de cet accord international avec la chaîne Radisson Hotels signifie une augmentation significative de la qualité que nous offrons à nos clients et la confirmation de notre engagement à positionner nos hôtels de manière différenciée sur le marché andorran et, en même temps, à placer la Principauté dans le monde", a expliqué le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, qui a également ajouté que, pour atteindre cet objectif, "nous devrons faire un processus très ambitieux de remodelage des installations, pour adapter l'actuel Hôtel Tulip Inn Andorra Delfos aux normes américaines".

Une chaîne plus que consolidée

Radisson Hotel Group est une marque consolidée qui appartient, depuis l'été 2018, au groupe chinois Jin Jiang International, la deuxième plus grande chaîne hôtelière au monde, avec plus de dix mille hôtels et resorts, totalisant plus d'un million de chambres, dans plus de cent pays et régions. Le groupe est organisé autour de trois activités principales (gestion et investissement hôtelier, tourisme, transport et logistique) et comprend d'autres marques telles que Louvre Hotels Group - dont la présence en Andorre est également gérée par Daguisa Hotels -, Plateno, Vienna Hotels et Radisson Hotels & Resorts lui-même, qui vient pour la première fois dans la Principauté.
Radisson Hotel Group est l'un des plus grands groupes hôteliers au monde, avec neuf marques distinctes et plus de mille quatre cents hôtels en exploitation et en développement dans cent vingt pays. Sa philosophie de service est Every Moment Matters (chaque moment est important) et elle se caractérise par le fait qu'elle offre à ses clients des expériences exceptionnelles dans ses installations, grâce à ses designs et styles élégants dans sa décoration et son innovation, car ils projettent une vision moderne de l'hébergement.


Plus de nouvelles à Daguisa Hotels

Ce n'est pas la seule nouveauté des hôtels Daguisa au cours des sept derniers mois. Récemment, le Groupe a inauguré une réception plus moderne, avec des tables et des chaises qui créent différentes atmosphères, et un nouvel espace gastronomique, le Lobby Bar, au rez-de-chaussée de l'hôtel quatre étoiles Golden Tulip Andorra Fénix. En août 2020, la terrasse Roof Top Van a été inaugurée dans ce même hôtel, avec un foodtruck proposant des repas informels, des cocktails et un coin champagne, ce qui en fait l'endroit idéal pour un apéritif ou un afterwork avant le dîner, tout en profitant des vues panoramiques sur tout Escaldes-Engordany.


 
 
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)
 

En savoir plus

Lire moins

La société hôtelière Radisson débarquera en Andorre cet été

La société hôtelière Radisson débarquera en Andorre cet été

2021-02-04
www.merca2.es
A partir de cet été, Andorre aura le premier hôtel de la marque Radisson en Principauté: l'actuel hôtel 4 étoiles Tulip Inn Andorra Delfosm, aura été conditionné pour donner vie au nouvel hôtel 4 * Radisson Andorra, pour offrir à ses clients le qualité reconnue des établissements de cette marque hôtelière.
 
Et, comme si cela ne suffisait pas, le groupe prévoit une reprise «plus rapide et meilleure» que celle de ses pairs: «Nous avons une vision prudemment optimiste d'un horizon plus proche de 2022», a récemment expliqué Federico González Tejera dans des déclarations à MERCA2, PDG de Radisson Hotel Group.
 
«La signature de cet accord international avec la chaîne Radisson Hotels représente une augmentation significative de la qualité que nous proposons à nos clients et la confirmation de notre engagement à positionner nos hôtels de manière différenciée sur le marché andorran et, en même temps, à placer la Principauté dans le monde », a expliqué le PDG de Daguisa Hoteles, Jordi Daban.
 
Le directeur a également ajouté que, pour atteindre cet objectif, "un processus de rénovation très ambitieux des installations devra être réalisé, afin d'ajuster l'actuel Hotel Tulip Inn Andorra Delfos aux normes américaines".
 
UNE CHAÎNE CONSOLIDÉE
Radisson Hotel Group est une marque consolidée qui appartient, depuis l'été 2018, au groupe chinois Jin Jiang International, la deuxième chaîne hôtelière la plus importante au monde, avec plus de dix mille hôtels et resorts, totalisant plus d'un million de chambres. , dans plus d'une centaine de pays et régions.
 
Le Groupe est organisé autour de trois activités principales (gestion et investissement hôteliers, tourisme, transport et logistique) et comprend d'autres marques telles que Louvre Hotels Group - dont l'établissement en Andorre est également géré par Daguisa Hotels -, Plateno, Vienna Hotels et Radisson Hotels & Resorts lui-même, arrivant pour la première fois en Principauté.
 
De son côté, Radisson Hotel Group est l'un des plus grands groupes hôteliers au monde, avec neuf marques hôtelières distinctives et plus de 1 400 hôtels en exploitation et en développement, dans 120 pays.
 
Sa philosophie de service est `` Every Moment Matters '' (Every Moment Matters) et se caractérise en offrant à ses clients des expériences exceptionnelles dans ses installations, à travers ses designs élégants et ses styles dans sa décoration et son innovation, puisqu'ils projettent une vision moderne de l'hébergement.
 
LES HÔTELS DAGUISA EST RENOUVELÉ
Ce ne sont pas les seules nouvelles des hôtels Daguisa au cours des sept derniers mois. Récemment, le Groupe a inauguré une réception plus moderne, avec des tables et des chaises qui créent des ambiances différentes, et un nouvel espace gastronomique, Le Lobby Bar, au rez-de-chaussée de l'Hôtel Golden Tulip Andorra Fènix.
En août 2020, la terrasse du Roof Top Van a été inaugurée dans ce même hôtel, avec un food truck avec repas informels, cocktails et un coin champagne, devenant le lieu idéal pour prendre un apéritif ou un after-work, avant de dîner, tout en dégustant les vues panoramiques sur l'ensemble d'Escaldes-Engordany.
 
PROJETS EN ESPAGNE
Les projets en Espagne progressent à un bon rythme. À Bilbao, la nouvelle Radisson Collection occupera un bâtiment emblématique de la Gran Vía. À Séville, l'hôtel sera situé sur la Plaza de la Magdalena. Les deux ouvertures devraient avoir lieu entre le printemps et l'été 2021, et "dans les deux cas, elles marqueront un tournant dans le monde de l'hospitalité", déclare González Tejera.
Avec ces deux hôtels, Radisson Hotel Group prend l'engagement de croissance en Espagne à travers sa marque de luxe. De plus, "en 2021, nous apporterons la marque Radisson RED en Espagne avec l'ouverture d'un hôtel au cœur de Madrid". Radisson RED propose des hôtels de style de vie avec «un service sélectionné, un design audacieux et une touche amusante par rapport aux hôtels plus conventionnels», comme l'a décrit le PDG de la chaîne.
div>
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)
VOIR LA PUBLICATION ORIGINALE

En savoir plus

Lire moins

Daguisa Hotels lancera la marque Radisson en Andorre en juillet.

Daguisa Hotels lancera la marque Radisson en Andorre en juillet.

2021-02-04
www.europapress.es
Daguisa Hotels introduira la marque Radisson en Andorre en juillet prochain. L'hôtel quatre étoiles "Tulip Inn Andorra Delfos" sera le premier établissement de cette chaîne internationale dans la Principauté.

Pour réaliser ce changement, il faudra procéder à un remodelage des installations pour adapter l'actuel "Hotel Tulip Inn Andorra Delfos" aux normes américaines et devenir le nouvel "Hotel Radisson Andorra".

Radisson Hotel Group appartient, depuis l'été 2018, au groupe chinois Jin Jiang International, avec plus de dix mille hôtels et resorts, totalisant plus d'un million de chambres, dans plus de cent pays et régions.

Le groupe est organisé autour de trois activités principales (gestion et investissement hôtelier, tourisme, transport et logistique) et comprend d'autres marques comme Louvre Hotels Group -dont l'implantation en Andorre est également gérée par Daguisa Hotels-, Plateno, Vienna Hotels et Radisson Hotels & Resorts lui-même, qui arrive pour la première fois dans la Principauté.
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)
VOIR LA PUBLICATION ORIGINALE

En savoir plus

Lire moins

Nouvelle proposition gastronomique chez Daguisa Hotels

Nouvelle proposition gastronomique chez Daguisa Hotels

2021-01-19
www.nexotur.com
Grupo Daguisa Hoteles poursuit son engagement pour la gastronomie et, six mois après l'ouverture de sa terrasse, il ouvre le Lobby Bar, au rez-de-chaussée de l'hôtel quatre étoiles Golden Tulip Andorra Fénix. Il propose également des services de vente à emporter et de livraison.
Ce nouvel espace gastronomique est également destiné à devenir le nouveau point de rencontre à la mode en Andorre, tant pour les clients séjournant à l'hôtel que pour ceux de la Principauté. Sa carte est basée sur des tapas classiques ("Nos bravas", les "Tigres" ou les "Croquettes de calmar dans son encre") et actuelles ("Tartare de tomates aux anchois d'Escala et sphère d'olive noire" et "Houmous betterave aux trempettes de légumes" ").
Il est également appelé à devenir le nouveau point de rencontre de la mode en Andorre.
De plus, il propose des tables de saucisses, des dégustations de jambon York Premium coupé en ce moment par son maître coupeur et des desserts variés. Un menu décontracté qui peut être accompagné de bouteilles de vin Taittinger, de cava ou de champagne, ainsi que de cocktails de la marque Nio Cocktails. Un point de rencontre pour se sentir chez soi "Le Lobby Bar est le lieu idéal pour manger de manière décontractée en famille, grignoter entre amis, avoir des réunions informelles avec des clients ou un after-work avec des collègues", a expliqué le PDG de Daguisa Hotels , Jordi Daban, qui a souligné qu'il est situé à côté de la réception de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix, qui a également été rénové pour le rendre tout aussi actuel et accueillant.
La réception a été modifiée pour que les clients aient une expérience plus confortable et confortable, à l'entrée de l'hôtel, où se trouvent également plusieurs canapés, chaises et tables qui créent des environnements différents, à la fois pour manger et se reposer. «Au fond de la salle est installé le bar du Lobby Bar, qui, avec son comptoir de boissons éclairé et, avec la cheminée à eau du design, sont les protagonistes incontestés de la réception», comme l'a souligné le PDG de Hôtels Daguisa.
Aussi avec service à emporter
Autre nouveauté du Lobby Bar, il offre à ses clients la possibilité de les emmener ou de les faire emmener où bon leur semble, différents plats de sa carte (ainsi que les propositions du Rooftop Van). Ainsi, vous pouvez choisir des tapas, des salades de saison, des hamburgers, des sandwichs, de la charcuterie et des planches de fromages andorranes, des produits apéritifs Espinaler, des glaces Haagen-Dazs et des boissons d'accompagnement.
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)
VOIR LA PUBLICATION ORIGINALE

En savoir plus

Lire moins

Le Lobby Bar, nouveau point de rencontre urbain en Andorre

Le Lobby Bar, nouveau point de rencontre urbain en Andorre

2021-01-10
www.hosteltur.com
Situé au rez-de-chaussée de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix 4 *
Le Lobby Bar,
le nouveau point de rencontre urbain d'Andorre
Spécialisé dans les tapas, c'est l'endroit idéal pour manger de manière décontractée, avoir des réunions informelles ou un after-work
Grupo Daguisa Hoteles poursuit son engagement pour la gastronomie et, six mois après l'ouverture de sa terrasse, il ouvre le Lobby Bar, au rez-de-chaussée de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix 4 *.
Ce nouvel espace gastronomique est également destiné à devenir le nouveau point de rencontre à la mode en Andorre, tant pour les clients séjournant à l'hôtel que pour ceux de la Principauté. Sa carte est basée sur des tapas classiques ("Nos bravas", les "Tigres" ou les "Croquettes de calmar dans son encre") et actuelles ("Tartare de tomates aux anchois d'Escala et sphère d'olive noire" et "Houmous betterave aux trempettes de légumes" ").
De plus, il propose des tables de saucisses, des dégustations de jambon York Premium coupé en ce moment par son maître coupeur et des desserts variés. Un menu décontracté qui peut être accompagné de bouteilles de vin Taittinger, de cava ou de champagne, ainsi que de cocktails de la marque Nio Cocktails, tels que «Milano Torino», «Manhattan» ou «Tomy's Margarita».
Un point de rencontre pour se sentir chez soi
"Le Lobby Bar est l'endroit idéal pour manger de manière décontractée en famille, grignoter entre amis, avoir des réunions informelles avec des clients ou un after-work avec des collègues", a expliqué le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, qui a a souligné qu'il est situé à côté de la réception de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix, qui a également été rénové pour le rendre tout aussi moderne et accueillant.
La réception a été modifiée pour que les clients aient une expérience plus confortable et confortable, à l'entrée de l'hôtel, où se trouvent également plusieurs canapés, chaises et tables qui créent des environnements différents, à la fois pour manger et se reposer. "Au fond de la salle se trouve le bar du Lobby Bar, qui, avec son comptoir de boissons éclairé et, avec sa cheminée à eau design, sont les stars incontestées de la réception", comme l'a souligné le PDG de Hôtels Daguisa.
Aussi avec service à emporter
Autre nouveauté du Lobby Bar, il offre à ses clients la possibilité de les emmener ou de les faire emmener où bon leur semble, différents plats de sa carte (ainsi que les propositions du Rooftop Van). Ainsi, vous pouvez choisir des tapas, des salades de saison, des hamburgers, des sandwichs, de la charcuterie et des planches de fromages andorranes, des produits apéritifs Espinaler, des glaces Haagen-Dazs et des boissons d'accompagnement.
Le Lobby Bar:
Rez-de-chaussée de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix 4 *
c / del Prat Gran, AD700 Escaldes-Engordany (Andorre)
Prix moyen pour manger à partir de 25 € par personne
Ouvert du lundi au dimanche de 9h à 23h
Service de livraison et à emporter, du mardi au dimanche, de 13h00 à 15h00 et de 20h00 à 22h30.
(PHOTOS DE DONA SECRET)
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)

En savoir plus

Lire moins

Comment lancer une campagne de solidarité avec peu de ressources et d'excellents résultats

Comment lancer une campagne de solidarité avec peu de ressources et d'excellents résultats

2021-01-05
www.topcomunicacion.com
LES MEILLEURES CAMPAGNES DE COMMUNICATION DE 2020 / Undatia Comunicación a lancé une campagne de soutien aux personnes âgées dans une résidence pour Daguisa Hotels.
OBJECTIFS:
Mi-mars dernier, une quarantaine de personnes âgées de la résidence El Cedre à Andorre-la-Vieille ont été transférées à l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix à Escaldes-Engordany (Andorre), pour éviter d'attraper le coronavirus. De Undatia Comunicación, nous avons proposé à la direction de Daguisa Hoteles de lancer l'initiative de solidarité «Missatges amb cor» («Messages avec cœur»), en jouant avec le mot «Cor» du coronavirus.
Il a consisté à promouvoir auprès de personnes de tous âges à envoyer des messages d'espoir (lettres, chansons, dessins, photos, vidéos ...) pour encourager les personnes âgées, qui ne pouvaient pas recevoir de visites et donc étaient isolées, avec ce que cela implique: solitude, tristesse, anxiété ...
L'initiative a été immédiatement approuvée par le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, ainsi que par les agents impliqués: les responsables du Cedre, qui dépend du Service de santé andorran (SAAS), et la Croix-Rouge andorrane, qui a coordonné le travail de bénévoles qui s'occupaient des personnes âgées.
STRATÉGIE:
A une époque où les hôtels avaient cessé leur activité, Daguisa Hotels obtenait une belle couverture médiatique et beaucoup d'engagement sur leurs réseaux sociaux. Elle se positionne ainsi comme une chaîne hôtelière socialement responsable des personnes âgées et qui répond solidairement à une situation de crise sanitaire.
De plus, son expérience avec la SAAS d'Andorre lui a permis d'acquérir des normes très élevées en matière de mesures de sécurité et d'hygiène qu'il peut aujourd'hui proposer à ses clients.
ACTIONS DÉMARRÉES:
Nous avons envoyé un communiqué de presse à tous les médias andorran et à certains espagnols (spécialisés dans le tourisme, l'hôtellerie, les personnes âgées et la RSE), commentant la campagne.
Ensuite, nous avons établi un calendrier éditorial sur les réseaux sociaux de la chaîne, avec #missatgesambcor. Les adeptes ont été encouragés à envoyer leur «message sincère» au courrier électronique des responsables de la réception de l'hôtel, chargés de transmettre ces messages, aux bénévoles. Et enfin, nous envoyons une newsletter spéciale uniquement dédiée à cette action de solidarité.
RÉSULTATS:
Grâce à la campagne, nous avons reçu 152 messages: 70 lettres d'adultes, 31 dessins d'enfants et 51 vidéos de familles.
Avec les communiqués de presse, nous avons obtenu une coupure d'une valeur économique de 27 873 euros, avec une audience de 4 717 139 personnes, ce qui est très élevé pour le marché andorran qui compte 77 000 habitants.
Concernant les réseaux sociaux, en général, nous n'avons pas augmenté le nombre de followers, mais avec les hôtels fermés, nous ne les avons pas perdus non plus.
L'AVIS DU CLIENT:
Pour Jordi Daban, il s'agit de l'action RSE la plus réconfortante qu'il ait menée jusqu'à présent. En fait, il connaissait plusieurs des anciens du Cedre qui séjournaient dans ses installations (il ne le savait pas jusqu'à ce qu'ils quittent l'établissement). De cette manière, il a pu collaborer avec eux, d'un point de vue matériel mais aussi psychologique, grâce aux messages.
AUTRES DONNÉES D'INTÉRÊT:
Nous nous sommes rendu compte que cette campagne était également décisive pour les proches des personnes âgées séjournant à l'hôtel. Avec la campagne, ils ont pu savoir que leurs parents / grands-parents allaient bien, puisque nous avons mis en ligne différentes photos d'eux - avec leur consentement préalable - sur les réseaux sociaux.
QUE PEUVENT APPRENDRE NOS LECTEURS?
Nous avons compris que l'importance de mener des campagnes RSE comme celle-ci est incontestable. La communication nous permet d'atteindre des objectifs humanitaires très précieux, sans avoir à investir de grosses sommes d'argent, parfois la créativité est plus importante.
FICHE TECHNIQUE
Agence responsable: Undatia Comunicación
Client: Hôtels Daguisa
Date de la campagne: du 1er avril au 27 mai inclus
Équipe de l'agence: Rosario Santa María
Contact client: Jordi Daban, PDG de Daguisa Hotels
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnole)
VOIR LA PUBLICATION ORIGINALE

En savoir plus

Lire moins

None
Pilar Jiménez Bernat vise à positionner le groupe comme la chaîne de référence en Andorre

Daguisa Hotels a nommé Pilar Jiménez Bernat au poste de directrice commerciale, avec pour objectif de positionner le deuxième groupe hôtelier d'Andorre comme la chaîne de référence dans la Principauté, en dirigeant la stratégie commerciale et en coordinant les ventes et les promotions sur le marché national et international.


"Elle a auparavant exercé diverses responsabilités dans la gestion hôtelière, directeur des ventes internationales et Chef de la réception".

En outre, elle sera responsable de fonctions telles que la gestion du département des ventes, la segmentation des différents marchés et types de clients, ainsi que l'analyse des tendances de la demande et de la concurrence. "Pour moi, c'est un grand défi d'améliorer le marketing et le positionnement offline et online de la chaîne, ainsi que son e-commerce", a expliqué Pilar Jiménez Bernat. "Je suis très fière de faire partie d'une chaîne aussi prestigieuse que Daguisa Hotels en Andorre et je suis sûre qu'avec de l'enthousiasme, du travail et la grande équipe que je forme avec mes collègues des autres départements, nous obtiendrons de très bons résultats, malgré les difficultés que le Covid-19 cause dans le secteur", ajoute-t-elle.

Fort d'une expérience de plus de trente ans, la nouvelle directrice commerciale a précédemment exercé diverses responsabilités dans la gestion hôtelière, notamment en tant que directrice des ventes internationales et responsable de la réception, acquérant ainsi une connaissance approfondie de l'optimisation des relations avec les clients et de la gestion des réservations. Elle apportera également son vaste savoir-faire dans des établissements aux caractéristiques similaires à celles de Daguisa Hotels, puisqu'elle a travaillé dans plus de quinze hôtels différents ; les quatre dernières années, dans une chaîne hôtelière andorrane.

Diplômée en tourisme et ayant suivi différents cours de spécialisation en vente, marketing et publicité, elle possède un niveau élevé d'espagnol, de catalan, d'anglais et de français ; un niveau moyen d'allemand et, pour le moment, elle étudie le chinois.
 
 
 
 

En savoir plus

Lire moins

Daguisa Hotels nomme un nouveau directeur commercial

Daguisa Hotels nomme un nouveau directeur commercial

2020-12-09
https://www.revistagranhotel.com
Daguisa Hotels a nommé Pilar Jiménez Bernat comme nouvelle directrice commerciale, avec pour objectif de positionner le deuxième groupe hôtelier d'Andorre comme la chaîne de référence dans la Principauté, en dirigeant la stratégie commerciale et en coordonnant les ventes et les promotions sur le marché national et international.

En outre, elle sera responsable de fonctions telles que la gestion du département des ventes, la segmentation des différents marchés et types de clients, ainsi que l'analyse des tendances de la demande et de la concurrence. " Pour moi, c'est un grand défi d'améliorer le marketing et le positionnement offline et online de la chaîne, ainsi que son e-commerce ", a expliqué Pilar Jiménez Bernat, qui a ajouté que " je suis très fière de faire partie d'une chaîne aussi prestigieuse que Daguisa Hotels en Andorre et je suis sûre qu'avec de l'enthousiasme, du travail et la grande équipe que je forme avec mes collègues des autres départements, nous obtiendrons de très bons résultats, malgré les difficultés que la Covid-19 provoque dans le secteur ".

Fort d'une expérience de plus de trente ans, le nouveau directeur commercial a précédemment exercé diverses responsabilités dans la gestion hôtelière, notamment en tant que directeur des ventes internationales et chef de la réception, acquérant ainsi une connaissance approfondie de l'optimisation des relations avec les clients et de la gestion des réservations. Elle apportera également son vaste savoir-faire dans des établissements aux caractéristiques similaires à celles de Daguisa Hotels, puisqu'elle a travaillé dans plus de quinze hôtels différents ; les quatre dernières années, dans une chaîne hôtelière andorrane.

Titulaire d'une licence en tourisme et de différents cours de spécialisation en vente, marketing et publicité, elle possède un niveau élevé d'espagnol, de catalan, d'anglais et de français ; un niveau moyen d'allemand et, pour le moment, elle étudie le chinois.

En savoir plus

Lire moins

Médecin bénévole

Médecin bénévole

2020-10-05
www.diariandorra.ad
Leydi Pernia est vénézuélienne et est arrivée en Espagne l'hiver dernier dans le but de valider son diplôme de médecine et de travailler en Europe. Pendant qu'elle accomplissait les procédures bureaucratiques, elle est venue en Andorre pour travailler. Une saison qui a brisé la pandémie.

Depuis qu'elle a quitté le Venezuela en 2017 pour chercher un avenir meilleur, Leydi Pernia a parcouru un long chemin. Elle est diplômée dans son pays en tant que spécialiste en gynécologie et obstétrique et possède également un diplôme en santé au travail, qui est assimilé ici à la médecine du travail. Le Chili, Cuba et le Pérou étaient quelques-unes des destinations "à la recherche d'opportunités". Avant de se rendre en Espagne, elle travaillait à Aruba, dans les Caraïbes. Il décide alors de s'installer en Espagne afin de faire reconnaître son diplôme universitaire et de pouvoir travailler en Europe. C'était l'hiver dernier et consciente que le processus de validation du diplôme était long et suivant l'esprit vagabond, elle a suivi les conseils d'un cousin qui lui a parlé d'Andorre et de la possibilité de faire une saison.

C'est ainsi qu'elle a commencé à travailler à l'hôtel Euroski de Canillo, en faisant quelque chose de très éloigné de sa profession : femme de chambre. La pandémie, comme d'autres travailleurs saisonniers, l'a laissée en plan dans le pays, même si elle remercie Daguisa Hotels, le groupe hôtelier pour lequel elle travaillait, qui leur a garanti le logement et la nourriture. Elle a toutefois décidé qu'elle ne pouvait pas ne rien faire et a cherché des moyens de collaborer à la crise sanitaire. D'abord au ministère, dans le service chargé d'informer les personnes qui ont fait le test PCR si elles sont positives. Mais il voulait un rôle plus actif, plus proche des gens. Évidemment, "mon attente est de travailler dans un hôpital", mais sans qualification reconnue, c'était impossible. Le groupe Daguisa lui-même lui en a donné l'occasion, ayant transformé l'un de ses établissements, l'hôtel Fénix, en résidence de fortune pour arrêter les contagions de Covidien à Cedro. Elle vit désormais à l'hôtel et travaille bénévolement dans l'équipe de nuit. Donner des médicaments aux parrains, prendre leur température toutes les quelques heures pour éviter les frayeurs et s'occuper de tout ce dont ils ont besoin est désormais sa routine. Pour Leydi, c'est comme si elle repartait de zéro, tout comme elle l'a fait en tant que femme de chambre. Mais l'expérience du volontariat lui a permis, dit-elle, "de voir tant d'humanité...", une coopération, poursuit-elle, "sans aucun intérêt". Si le monde entier était comme ça, nous aurions une meilleure planète".

L'atterrissage en Andorre a été difficile, avec un travail qui était "un changement total". Car "c'est une chose de faire le ménage dans sa maison et une autre de devoir le faire dans 20 pièces", souligne-t-il. Mais l'environnement de travail, les collègues, l'ont aidée à s'adapter et maintenant elle a le sentiment d'avoir eu une autre expérience pour grandir. Et dans un pays dont, dit-il, il est tellement amoureux qu'il ne verrait pas d'inconvénient à ce qu'il devienne sa résidence permanente. "C'est un endroit très paisible, très sûr, les gens sont très amicaux", souligne-t-il. Mais son objectif est d'abord d'obtenir une validation qui a également été touchée par le chômage généralisé provoqué par la pandémie. Une procédure qui, en cas de succès, lui permettrait également de travailler en Andorre en tant que médecin. Aujourd'hui, en obéissant au serment d'Hippocrate des médecins, qui les engage à veiller à la santé des gens, il s'occupe des grands-parents qui suivent l'établissement hôtelier dans l'espoir que la pandémie leur permette aussi de retrouver leur quotidien perdu. 

En savoir plus

Lire moins

Les clients ouvriront la porte de leur chambre avec leur téléphone portable et pourront s'enregistrer virtuellement.

Les clients ouvriront la porte de leur chambre avec leur téléphone portable et pourront s'enregistrer virtuellement.

2020-07-17
www.anaeconomia.ad
Le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, explique comment la chaîne a été rénovée.

Entre le 20 mars et le 25 mai, les installations de l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix ont été transformées en résidence pour personnes âgées, empêchant ainsi plus de trente grands-parents du Cedre d'attraper le Covidien-19. Près de deux mois plus tard, les établissements de Daguisa rouvrent leurs portes pour accueillir, cette fois, les touristes et les Andorrans qui souhaitent profiter des installations et de son offre gastronomique. Nous nous sommes entretenus avec Jordi Daban, PDG de la chaîne hôtelière.

A partir de ce vendredi, l'hôtel sera à nouveau occupé. Comment se présente le premier week-end ?
Nous sommes à 70%, ce qui est un taux d'occupation élevé. Tous nos clients peuvent être assurés que nous disposons des mesures de sécurité fixées par le gouvernement et des mesures supplémentaires établies par la marque internationale de la chaîne. Grâce à la technologie, les clients pourront, par exemple, ouvrir la porte de leur chambre avec leur téléphone portable, s'enregistrer et partir virtuellement, sans aucun contact avec le personnel de l'hôtel s'ils ne le souhaitent pas.

Ils ont pris soin d'eux-mêmes...
Nous pensons que les gens sont encore un peu réticents à partir en vacances, ils ont peur, alors nous avons adapté notre service pour dissiper tous les doutes. Je vous donne un autre exemple : le buffet du petit-déjeuner va disparaître et, la veille, le client devra préciser quel type de petit-déjeuner il souhaite. Il pourra choisir entre quatre propositions différentes : Sain ", " Continental ", " Andorrà " et " Infant ") et s'il mangera dans sa chambre ou dans le restaurant, où tous les employés porteront des masques.

Pendant deux mois, vous avez transformé votre hôtel en un centre social et sanitaire.  L'établissement a-t-il retrouvé son aspect habituel ?
Absolument. L'ensemble de l'hôtel a subi un processus de désinfection à l'ozone ; nous avons dû réparer certaines chambres endommagées par des fauteuils roulants et d'autres qui ont été repeintes. Lorsque nous avons transformé l'établissement en résidence, nous avons démonté des pièces et sorti des meubles et tout devait être remis à sa place. Nous avons eu un peu d'agitation, mais nous y comptions, nous l'avons fait parce que nous estimions que c'était notre devoir.

Avez-vous l'intention d'expliquer à vos invités le travail que vous avez accompli pour le pays ?
Pas en principe, mais nous avons en tête de faire quelque chose en septembre, mais pas de l'expliquer aux invités qui viennent. Nous l'avons fait parce que nous avions la conviction de le faire. Cette année, vous avez opté pour la gastronomie comme attraction pour les visiteurs, les locaux pourront-ils également y goûter ? Bien sûr qu'ils le feront ! C'est notre façon de rapprocher les Andorrans de l'hôtel. Nous avons souhaité ouvrir notre offre gastronomique et les espaces de l'établissement au public national. La terrasse-solarium disposera de l'espace The Rooftop Van, avec un food truck et un espace cocktail. Les personnes qui viendront pourront déguster une bière, un verre de vin ou du champagne, accompagnés d'une collation de type vermouth, ainsi que différents types de hamburgers, de sandwichs, de salades et de plateaux de viande froide.

Et pour les palais les plus exigeants ?
Nous bénéficierons des conseils gastronomiques du chef du groupe, Narcís Allué, qui fait partie du prestigieux "Club des chefs" des hôtels Golden Tulip by Louvre pour le nouveau restaurant de tapas The Mezzanine. Ce sont deux propositions gastronomiques informelles, pour un repas détendu en peu de temps et, par conséquent, elles complètent parfaitement le restaurant gastronomique Kronos de l'hôtel Golden Tulip Fénix.

En savoir plus

Lire moins

Daguisa Hotels apporte les dernières tendances gastronomiques en Andorre

Daguisa Hotels apporte les dernières tendances gastronomiques en Andorre

2020-07-13
www.revistagranhotel.com
Du 20 mars au 25 mai, les installations de l'hôtel quatre étoiles Golden Tulip Andorra Fénix, situé à Escaldes-Engordany, ont été transformées en résidence pour personnes âgées, accueillant plus de trente personnes âgées. Après huit semaines de conditionnement de l'établissement et la mise en place d'un protocole " Covid Ready ", l'hôtel rouvrira ses portes ce vendredi 17 juillet, avec un engagement clair en matière de restauration.

D'une part, sa terrasse-solarium disposera de l'espace The RoofTop Van, un food truck, où les clients pourront profiter de différents espaces pour prendre une bière, un verre de vin ou du champagne dans le coin qui aura Taittinger, et essayer le nouveau concept de cocktails de la marque Nio. Tout cela accompagné d'une collation de type vermouth, avec des produits Espinaler, ainsi que différents types de hamburgers, sandwichs, salades et tables de charcuterie. Cette gastroneta deviendra le point de rencontre idéal pour un apéritif à midi ou un verre avant ou après le dîner (si le temps le permet), pour regarder le coucher du soleil ou les étoiles, respectivement ; mais toujours accompagné des meilleures vues de tout Escaldes-Engordany, ainsi que d'une bonne musique d'ambiance et, certains soirs, de spectacles de musique live.

L'établissement disposera également d'un nouveau restaurant de tapas, The Mezzanine, un espace avec accès direct depuis la rue (via Avinguda Carlemany à Escaldes-Engordany), qui proposera des tapas inspirées de la cuisine méditerranéenne et qui bénéficiera des conseils gastronomiques du chef du groupe, Narcís Allué, membre du prestigieux " Club des chefs " des hôtels Golden Tulip by Louvre. Le nouvel espace ouvre ses portes le soir avec une variété de propositions qui s'adaptent aux différentes saisons de l'année, comme le "Carpaccio de bœuf avec copeaux de foie", les "Calçots avec tempura et romesco" ou le "Houmous de betterave avec dips de légumes". Parmi les desserts, vous pouvez choisir entre les "Bombas de chocolat caliente", le "Tiramisú de Oreo" ou la "Tarte au citron". Ces tapas peuvent être accompagnées de bouteilles ou de verres de vins blancs et rouges, ainsi que d'eau, de bière, de boissons non alcoolisées et d'une carte variée de boissons mixtes, de gin tonic, de cocktails et de brandies.

La gastronomie, une pierre angulaire pour les hôtels Daguisa
De cette manière, la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre poursuit son engagement en faveur d'une cuisine variée et de qualité pour s'adapter à la demande, tant des clients séjournant à l'hôtel que du public extérieur d'Andorre. " Il s'agit de deux propositions gastronomiques informelles, pour manger de manière détendue en peu de temps et, par conséquent, elles se complètent parfaitement avec le restaurant gastronomique Kronos de l'Hôtel Golden Tulip Andorra Fénix 4* ", a expliqué le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, qui a ajouté que " nous avons fait un effort pour améliorer et élargir nos propositions de restauration, pour offrir de nouveaux formats et ainsi nous adapter aux attentes des clients et aux nouvelles tendances qui existent aujourd'hui dans le secteur ".

Avec une garantie "Covid Ready".
Les tables du restaurant Kronos seront séparées de deux mètres, ce qui sera également maintenu dans les nouveaux espaces de restauration ; les clients devront réserver à l'avance pour garantir une capacité d'accueil adéquate et pourront consulter les menus des restaurants avec un code QR pour voir en temps réel l'offre gastronomique des établissements, en fonction de la saison et/ou du produit. En outre, le buffet de petit-déjeuner disparaîtra et, la veille, le client devra préciser le type de petit-déjeuner qu'il souhaite (choisir parmi quatre propositions différentes) : Sain ", " Continental ", " Andorran " et " Enfants ") et, s'ils le mangent dans leur chambre ou dans le restaurant, où tous les travailleurs auront des masques.
Daguisa Hotels a travaillé dans différentes commissions d'hygiène et de santé pour rouvrir les nouveaux points de restauration et les installations de l'Hôtel Golden Tulip Andorra Fénix avec les garanties maximales, suivant les indications du Gouvernement d'Andorre et, également, de Louvre Hotels Group, la deuxième chaîne hôtelière au monde, avec laquelle Daguisa Hotels a un accord de collaboration exclusive dans la Principauté d'Andorre.

En savoir plus

Lire moins

Les dernières tendances gastronomiques arrivent en Andorre de la main de Daguisa Hoteles

Les dernières tendances gastronomiques arrivent en Andorre de la main de Daguisa Hoteles

2020-07-13
www.indisa.es
Du 20 mars au 25 mai, les installations de l'hôtel quatre étoiles Golden Tulip Andorra Fénix, situé à Escaldes-Engordany, ont été transformées en résidence pour personnes âgées, accueillant plus de trente personnes âgées. Après huit semaines de conditionnement de l'établissement et la mise en place d'un protocole " Covid Ready ", l'hôtel rouvrira ses portes ce vendredi 17 juillet, avec un engagement clair en matière de restauration.

D'une part, sa terrasse-solarium disposera de l'espace The RoofTop Van, un food truck, où les clients pourront profiter de différents espaces pour prendre une bière, un verre de vin ou du champagne dans le coin qui aura Taittinger, et essayer le nouveau concept de cocktails de la marque Nio. Tout cela accompagné d'une collation de type vermouth, avec des produits Espinaler, ainsi que différents types de hamburgers, sandwichs, salades et tables de charcuterie. Cette gastroneta deviendra le point de rencontre idéal pour un apéritif à midi ou un verre avant ou après le dîner (si le temps le permet), pour regarder le coucher du soleil ou les étoiles, respectivement ; mais toujours accompagné des meilleures vues de tout Escaldes-Engordany, ainsi que d'une bonne musique d'ambiance et, certains soirs, de spectacles de musique live.

L'établissement disposera également d'un nouveau restaurant de tapas, The Mezzanine, un espace avec accès direct depuis la rue (via Avinguda Carlemany à Escaldes-Engordany), qui proposera des tapas inspirées de la cuisine méditerranéenne et qui bénéficiera des conseils gastronomiques du chef du groupe, Narcís Allué, membre du prestigieux " Club des chefs " des hôtels Golden Tulip by Louvre. Le nouvel espace ouvre ses portes le soir avec une variété de propositions qui s'adaptent aux différentes saisons de l'année, comme le "Carpaccio de bœuf avec copeaux de foie", les "Calçots avec tempura et romesco" ou le "Houmous de betterave avec dips de légumes". Parmi les desserts, vous pouvez choisir entre les "Bombas de chocolat caliente", le "Tiramisú de Oreo" ou la "Tarte au citron". Ces tapas peuvent être accompagnées de bouteilles ou de verres de vins blancs et rouges, ainsi que d'eau, de bière, de boissons non alcoolisées et d'une carte variée de boissons mixtes, de gin tonic, de cocktails et de brandies.

La gastronomie, une pierre angulaire pour les hôtels Daguisa
De cette manière, la deuxième chaîne hôtelière d'Andorre poursuit son engagement en faveur d'une cuisine variée et de qualité pour s'adapter à la demande, tant des clients séjournant à l'hôtel que du public extérieur d'Andorre. " Il s'agit de deux propositions gastronomiques informelles, pour manger de manière détendue en peu de temps et, par conséquent, elles se complètent parfaitement avec le restaurant gastronomique Kronos de l'Hôtel Golden Tulip Andorra Fénix 4* ", a expliqué le PDG de Daguisa Hotels, Jordi Daban, qui a ajouté que " nous avons fait un effort pour améliorer et élargir nos propositions de restauration, pour offrir de nouveaux formats et ainsi nous adapter aux attentes des clients et aux nouvelles tendances qui existent aujourd'hui dans le secteur ".

Avec une garantie "Covid Ready".
Les tables du restaurant Kronos seront séparées de deux mètres, ce qui sera également maintenu dans les nouveaux espaces de restauration ; les clients devront réserver à l'avance pour garantir une capacité d'accueil adéquate et pourront consulter les menus des restaurants avec un code QR pour voir en temps réel l'offre gastronomique des établissements, en fonction de la saison et/ou du produit. En outre, le buffet de petit-déjeuner disparaîtra et, la veille, le client devra préciser le type de petit-déjeuner qu'il souhaite (choisir parmi quatre propositions différentes) : Sain ", " Continental ", " Andorran " et " Enfants ") et, s'ils le mangent dans leur chambre ou dans le restaurant, où tous les travailleurs auront des masques.
Daguisa Hotels a travaillé dans différentes commissions d'hygiène et de santé pour rouvrir les nouveaux points de restauration et les installations de l'Hôtel Golden Tulip Andorra Fénix avec les garanties maximales, suivant les indications du Gouvernement d'Andorre et, également, de Louvre Hotels Group, la deuxième chaîne hôtelière au monde, avec laquelle Daguisa Hotels a un accord de collaboration exclusive dans la Principauté d'Andorre.

En savoir plus

Lire moins

None
Sous le nom de "Messages avec le cœur", toute personne peut envoyer des photos, des vidéos, des dessins, des lettres... d'espoir.
Une initiative des hôtels Daguisa et Bomosa, avec la collaboration du service de santé d'Andorre et de la Croix-Rouge.

La direction de Daguisa Hotels et Bomosa ont créé un programme solidaire de messages d'espoir pour les grands-parents de la résidence El Cedre à Andorre-la-Vieille qui, depuis mi-mars dernier, séjournent à l'hôtel Golden Tulip Andorra Fénix à Escaldes-Engordany (Andorre), pour éviter de contracter le coronavirus. Cette nouvelle initiative a été approuvée et supervisée par les responsables du Cedre et du Service andorran de soins de santé (SAAS), avec la collaboration des bénévoles de la Croix-Rouge qui s'occupent de ces personnes âgées.


Sous le nom de "Missatges amb cor" ("Messages avec le cœur"), cette nouvelle initiative vise à encourager les personnes de tous âges à envoyer des messages d'espoir sous la forme qu'elles souhaitent (lettres, chansons, dessins, photos, vidéos...) afin d'encourager les personnes âgées du Cedre qui, à cause du coronavirus, ne peuvent pas recevoir de visites de leurs proches et se retrouvent bien isolées, avec tout ce que cela signifie pour leur santé (angoisse, tristesse...).
Afin d'alléger au maximum leur situation, la direction de Daguisa Hotels a mis en place une adresse électronique à laquelle ces messages d'espoir peuvent être envoyés (recepciofenix@daguisa.com). Une fois reçus, les responsables du groupe hôtelier les mettront à la disposition du personnel bénévole de la Croix-Rouge qui accompagne ces personnes âgées, afin qu'elles puissent voir ces messages d'encouragement, imprimés sur papier ou sur un appareil portable.

En outre, les promoteurs de Daguisa Hotels et de Bomosa qui ont lancé cette initiative se sont mis à la disposition de tout centre qui aurait besoin que ces messages d'espoir soient envoyés aux personnes dont ils s'occupent (qu'il s'agisse de malades, de personnes âgées, etc.), afin que cette initiative qui commence maintenant avec les personnes âgées du Cedre puisse être étendue à toute personne qui connaît une difficulté supplémentaire à cause du coronavirus.

Daguisa Hotels et Bomosa, une collaboration continue

Ce n'est pas la première fois que Daguisa Hotels et Bomosa collaborent à des initiatives de solidarité, étant donné que jusqu'à présent, les deux organisations ont organisé trois séances de yoga, avec la collaboration de la marque de mode sportive Lolë, en faveur de programmes destinés aux jeunes et aux personnes âgées en Andorre. Alors que Daguisa Hotels a mis l'un de ses six hôtels à la disposition de SAAS et que la Fondation Bomosa soutient le projet "Jeune lecteur volontaire", dont l'objectif est de permettre à des étudiants d'interagir avec des personnes âgées dans des maisons de retraite, dont El Cedre, les deux organisations ont décidé d'unir à nouveau leurs forces et de mettre en place ce nouveau programme.
 
 
TÉLÉCHARGER LE PDF (version espagnol)
 

En savoir plus

Lire moins

Réservez ici

Réservez maintenant

GARANTIE DU MEILLEUR PRIX

  • Hotel Font d'Argent Pas de la Casa
    HÔTEL FONT D’ARGENT PAS DE LA CASA 4 *
    Pas de la Casa (Grandvalira)
  • Hôtel Font d'Argent Canillo
    HÔTEL FONT D’ARGENT CANILLO 4*
    Canillo (Grandvalira)
  • Hôtel Tulip Inn Andorre Delfos 4 *
    HÔTEL TULIP INN ANDORRA DELFOS 4 *
    Escaldes-Engordany
  • Hôtel Euroski
    HÔTEL EUROSKI MOUNTAIN RESORT 4 *
    Vall d’Incles (Grandvalira)
  • Golden Tulip Andorra Fenix Hôtel
    GOLDEN TULIP ANDORRA FÈNIX 4*
    Escaldes-Engordany

Nombre de nuits: X

Avez-vous besoin d´aide pour votre réservation ?
Appelez nous : +34 873 499 883